Avez-vous déjà remarqué qu'il manque un personnage essentiel dans l'émission de Frédéric Lopez sur France 2 ? L'interprète est toujours hors champ, on ne le voit pas. Nouvel épisode ce soir avec Kev Adams chez les Suris d'Ethiopie.

Frédéric Lopez et Kev Adams chez les Suris d'Ethiopie
Frédéric Lopez et Kev Adams chez les Suris d'Ethiopie © Jean-Michel Turpin

Nous sommes à l’extrême Sud-Ouest de l’Ethiopie, tout près de la frontière soudanaise. Bienvenue chez les Suris, un peuple qui vit dans la vallée de l'Omo. Et pour représenter notre civilisation auprès d'eux, Frédéric Lopez a choisi Kev Adams. Ils ne vont pas être déçus : très exotique, ce jeune homme venu de Paris, casquette vissée sur la tête nuit et jour, qui a une trouille bleue des insectes et qui ne sait même pas traire une vache ! Il faut dire que les Suris sont avant tout des bergers, dont toute la vie tourne autour du bétail. 

Bon sauvage

Tout a été dit, déjà, sur ce que cette émission phare de France 2 peut avoir de dérangeant. C’est le mythe du bon sauvage : la réalité des populations autochtones est souvent idéalisée, ripolinée, pour en faire un joli spectacle télégénique. L’épisode de ce soir n’échappe pas à la règle. Mais il y a autre chose qui me chiffonne : on entend à peine la voix des autochtones, seulement la traduction en français. Je ne dis pas qu’il faudrait sous-titrer plutôt que doubler : cela rendrait l’émission moins facile d’accès, sans doute. Mais pourquoi cacher à ce point le traducteur ? Ni Frédéric Lopez ni Kev Adams, a priori, ne parlent la langue des Suris. Il y a donc un interprète quelque part. Sauf qu’il est hors champ en permanence, on ne le voit pas ! Quand Kev Adams discute avec un berger, le soir au coin du feu, les deux hommes se regardent dans les yeux, comme si la communication était fluide et facile. Quiconque a déjà eu une conversation par interprète interposé sait bien que ça ne se passe pas comme ça : on regarde son interlocuteur, puis l’interprète, c’est une conversation à trois, en réalité. Là, pas du tout.

Somptueuse vallée de l'Omo

Evidemment, tout cela est affaire de montage. Mais si l’interprète était un personnage à part entière, on éviterait la caricature. Puisque cette émission prétend aller à la rencontre des populations, elle gagnerait à ne pas gommer les quiproquos et les embûches de la conversation entre deux personnes que tout sépare. Et ce serait faire honneur aux images. Parce que c’est tout le mérite de cette émission, et je tiens à le dire aussi : les images sont d’une beauté à couper le souffle. La vallée de l’Omo, luxuriante, somptueuse, est filmée avec le plus grand soin. Cette beauté-là n’a pas besoin de traduction.  

Ce problème de traduction ne devrait pas se poser avec la nouvelle version de l’émission. Frédéric Lopez va bientôt décliner le concept en France : « nos terres inconnues ». Diffusion prévue l’année prochaine. Un épisode a déjà été tourné avec l’humoriste Marik Bentalha dans les Cévennes.

« Rendez-vous en terre inconnue » , ce soir 20h55 sur France 2.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.