Sur sa chaîne “Mardi Noir”, Emmanuelle Laurent parle de Lacan ou de dépendance affective tout en étalant son fond de teint. Le résultat est aussi drôle que passionnant. Où l'on découvre que le maquillage permet d'échapper au dogmatisme.

Il m'a semblé logique de vous en parler un mercredi. La chaîne Youtube "Mardi Noir", créée par Emmanuelle Laurent, est un pur régal. Cette femme est diplômée de psychologie clinique, elle a suivi une psychanalyse pendant quinze ans, donc elle pourrait devenir psychanalyste. Mais elle préfère exercer sur Youtube, avec ce credo : "Psychanalyse-toi la face !" Son idée, c’est de mélanger psychanalyse et maquillage. Dans chaque épisode, elle étale son fond de teint face à la caméra. Elle se met du blush, du mascara et de l’anticerne et ce faisant, elle aborde un concept de psychanalyse, avec une bonne couche d’autodérision.

C’est hilarant et passionnant, loufoque et très sérieux. J’ai appris plein de choses sur agressivité, donc mais aussi sur la dépendance affective, sur Freud et la castration, sur le transfert, et j’en passe. Alors j’ai posé LA question à Emmanuelle Laurent : quel est le point commun entre maquillage et psychanalyse ? Réponse :

C'est moi ! Il n'y a pas vraiment de point commun, en vrai. Je ne l'ai pas pensé comme ça. En fait, je regardais beaucoup de tutos make up et j'avais très envie d'être une youtubeuse beauté. Je me suis dit qu'il n'y avait pas de raison de choisir entre la psychanalyse et le maquillage. Et puis ça m'évite le piège du dogmatisme, de me positionner comme celle qui sait et qui parle à celui qui ne sait pas.

Quiconque a déjà fait deux choses à la fois sait que ça change tout : parler en se maquillant, c’est parler différemment. Cela lui évite de donner un cours. Et ça instaure un rituel, une routine qui permet de ne jamais être dans la maîtrise. Evidemment, elle se concentre plus sur ce qu’elle dit que sur ce qu’elle fait. Alors si elle a une fulgurance après avoir posé un paquet de crème sur sa joue, par exemple, elle finit sa phrase avant de l’étaler et... ça ne la met pas franchement en valeur. Effet comique garanti.

Il est important de préciser que ce n’est pas de la parodie : elle ne se moque pas du tout des Youtubeuses beauté. Mais intégrer le maquillage dans ses vidéos, c’est aussi une façon de rire avec les normes de la féminité. Voilà qui est au cœur de la psychanalyse : ne pas tomber dans le piège de la norme et du jugement moral. 

Ce "coquinou" de Lacan

Mais au fait, pourquoi ce nom, « Mardi Noir » ? Parce que quand elle a lancé sa chaîne il y a trois ans, Emmanuelle Laurent était obsédée par les catastrophes économiques. Chacun ses névroses ! Elle voulait s’appeler « Jeudi noir » en référence au krach de 1929, mais comme le pseudo était déjà pris, elle a choisi le mardi. Quand on sait à quel point elle admire Lacan et que ce dernier a passé sa vie à réfléchir aux mots, parce que le langage est au cœur de notre psychisme, parce que les mots font société, c’est assez amusant qu’elle fasse mine d’avoir choisi ce nom presque par hasard. Si vous aimez sa chaîne, vous aimerez aussi son bouquin. Emmanuelle Laurent a publié ce livre, aux éditions Payot : Comme psy comme ça. Encore un joli jeu de mot. Sans doute la faute à ce « coquinou de Lacan », comme elle a l’habitude de le surnommer. 

  • Légende du visuel principal: Emmanuelle Laurent, son fond de teint et "ce coquinou" de Jacques Lacan. © Aucun(e)
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.