La dernière de la saison est prévue cette semaine, mais l'émission reviendra en septembre. "Chez Moix" est un débat qui ressemble furieusement au "droit de réponse" des années 1980, mais qui incite surtout le téléspectateur à penser contre lui-même (et c'est suffisamment rare à la télé pour être signalé).

Paris Première est une chaîne payante et l'émission dont je vous parle est diffusée à 23h : autant dire qu'elle ne touche pas un large public. Mais elle mérite vraiment le coup d'œil. C'est une émission de débat animée par Yann Moix. "Chez Moix" diffuse la dernière de la saison ce mercredi soir, mais reviendra à la rentrée. Regarder une émission portée par Yann Moix, c'est d'abord accepter d'oublier les innombrables polémiques. Le personnage médiatique est souvent odieux - on se souvient de sa sortie récente sur les femmes de 50 ans - mais Moix est aussi un écrivain très intelligent. Son ambition, avec cette émission, était de ressusciter Michel Polac à la télé ! Et il y parvient. "Chez Moix" ressemble furieusement au "droit de réponse" des années 1980 (à la différence près que ce n'est pas en direct). 

Plusieurs cercles d'invités

On peut se désoler, d'ailleurs, que la télé n'invente pas de nouveaux concepts et se contente de recycler... La scénographie est la même que chez Polac, construite en deux cercles. Nous sommes dans un bar parisien. Deux invités principaux sont assis à la table de Yann Moix. Autour d'eux, une cinquantaine de personnes. Des anonymes, des spectateurs, mais aussi ceux que Moix appelle "la bande" : des intellectuels qui participent régulièrement à l'émission. Ils sont philosophes, historiens, journalistes et j'en passe. Parmi eux, on trouve par exemple Etienne Gernelle (le patron du Point) ou Arnaud Viviant (l'un des critiques du Masque et la Plume). Tous sont prévenus en amont : on leur donnera peu la parole, ils devront s'en emparer, grâce au micro qui circule. L'émission de ce soir concerne un sujet glissant : "Question identitaire, une obsession française". 

A quand remonte la nation française ? Est-elle née en 1789, ou avant ? Yann Moix démarre l'émission avec une question intéressante et peu fréquente à la télé mais on sent bien qu'il a l'œil qui brille à l'idée que ses invités s'étripent ! On nous promet du débat de haute volée ET des engueulades. D'ailleurs, la réalisation est à l'avenant : pendant qu'un invité s'exprime, la caméra s'attarde sur les visages des autres, qui lèvent les yeux au ciel ou soupirent. Ces plans de coupe ajoutent une petite dose de spectacle sans rien enlever à la pensée, à la richesse du débat d'idée. Yann Moix, surtout, a lu les livres des invités, les a digérés... et parvient, régulièrement, à resituer leur propos dans le débat grâce à un sens de la formule qui fit mouche.

Intelligences discordantes et fumée artificielle

Est-il neutre, en tant qu'animateur ? Franchement, non. On sent bien, par exemple, qu'il trouve que les minorités, dans notre pays, ont tendance à trop s'ériger en victimes : pour ça, on a le droit de le trouver réac' et  exaspérant. Mais l'essentiel est dans les joutes intellectuelles qui sont livrées. Des intelligences discordantes se confrontent chaque semaine dans des discussions qui restent accessibles. Dans l'émission de ce soir, il est question de savoir si la nation est une négation des identités qui la composent. On parle aussi d'appropriation culturelle. De "black face" (cette pratique qui consiste à se grimer en noir). Il y a pas mal de tensions sur le plateau). On s'engueule, on s'invective, on se coupe la parole. Mais au final, cette émission invite le téléspectateur à penser contre lui-même. Et c'est suffisamment rare pour être signalé. 

Juste un détail : comme il était impossible de fumer, la production a choisi de diffuser une fumée artificielle en plateau. Scandale, c'est du Polac aseptisé ! Mais au moins, il n'y a aucune chance qu'on se jette des cendriers à la figure, comme aux grandes heures de "droit de réponse". 

► "Chez Moix". Mercredi 5 juin à 23h05 sur Paris Première. 

  • Légende du visuel principal: Yann Moix reviendra en septembre pour une deuxième saison de "Chez Moix". © Getty / Eric Fougere - Corbis
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.