La comédie romantique culte, avec Hugh Grant et Andie MacDowell, est diffusée ce mardi sur NRJ12. Pourquoi la (re)revoir? Parce qu'une adaptation en série arrive bientôt sur M6 et parce que c'est un film qui parle surtout de nostalgie.

C’est une comédie romantique indémodable. Pourtant on y voit des chapeaux franchement ringards et des jeunes épouses déguisées en meringues ! « Quatre mariages et un enterrement » est programmé ce mardi 5 novembre à 21h sur NRJ12. On en est sans doute à la 197ème diffusion télé de ce film britannique.

Du plaisir de la répétition

On l’a déjà vu mille fois, mais le plaisir est dans la répétition ! D’ailleurs j’ai déjà fait une dizaine de chroniques pour expliquer qu’il faut revoir les films qu’on a déjà vus, je me fais un plaisir ce matin de remettre l’ouvrage sur le métier. 

Ce titre a quelque chose de scolaire. « Quatre mariages et un enterrement » : c’est une manière d’annoncer le plan, comme dans l’introduction d’une rédaction. Et les choses se passent exactement comme prévu : il faudra quatre noces et une cérémonie de funérailles pour qu’Andie MacDowell et Hugh Grant réalisent à quel point ils sont amoureux. Pardon pour le spoil, mais dans la mesure où le film est sorti en 1994, j’estime qu’il y a prescription. Oui, c’était il y a 25 ans, pardon aussi pour le coup de vieux en pleine tronche au réveil !

Une série bientôt sur M6

Alors, pourquoi faut-il revoir ce film ? D’abord parce que la série arrive bientôt. Une adaptation en série est diffusée aux Etats-Unis en ce moment, sur la plateforme Hulu. M6 en a racheté les droits pour la France, on devrait la voir au printemps 2020. Pas avec les mêmes acteurs, malheureusement. Ils ont tous un quart de siècle en trop, sans doute. Nathalie Emmanuel (qui incarnait Missandei dans « Game of Thrones ») joue le rôle principal, celui d’une Américaine exilée en Grande Bretagne. Mais on voit tout de même Andie MacDowell dans la série, dans un second rôle, et le clin d’œil fait bien plaisir. 

Bref, il faut réviser ses classiques ce soir afin d’avoir un avis tranché sur l’adaptation quand elle passera sur M6. On notera au passage que le scénariste du film original, Richard Curtis, est le producteur de cette nouvelle série.

Mais il faut surtout revoir « Quatre mariages et un enterrement » parce qu’on a tendance à oublier son côté sombre. Les quelques vers lus à l’enterrement de Gareth par son amoureux, Matthew, sont l’archétype de la scène casse-gueule au cinéma... et pourtant réussie. Le poème de W.H. Auden, Funeral Blues, fait toujours de l’effet, même quand on l’a entendu trente fois. Alors oui, « quatre mariages et un enterrement » est une comédie romantique, oui c’est dégoulinant d’amour et de bons sentiments, oui c’est drôle (il faudrait penser, d’ailleurs, à réhabiliter l’expression « tronche de canne », le petit surnom vachard que la bande de potes a choisi pour la pauvre Henriette, l’une des petites amies de Charles.) Mais c’est aussi un film bigrement mélancolique. Un regard sur le temps qui passe, où l’on navigue habilement entre légèreté et gravité. Il est question de nostalgie, en somme : aussi est-ce le film par excellence qu’il faut revoir tous les deux-trois ans !

La morale de cette histoire pourrait être empruntée à Georges Brassens. « Qu’en éternelle fiancée, à la dame de mes pensées, toujours je pense. J’ai l’honneur de ne pas demander ta main, ne gravons pas nos noms au bas d’un parchemin. » A cette non demande en mariage, on répond quatre fois oui !

« Quatre mariages et un enterrement », de Mike Newell : sur NRJ 12 le 5 novembre à 21h. 

  • Légende du visuel principal: Carrie dresse l'inventaire de ses amants, Charles frémit. L'une des scènes cultes de ce film vieux de 25 ans ! © Archives du 7eme Art / Photo12
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.