Ce bâtiment parisien, joyau de l'Art Déco, abrite un aquarium et le musée de l'histoire de l'immigration. Il est fermé au public, mais des artistes en tout genre s'approprient les lieux à l'occasion d'un festival en ligne. Danse, jonglage, musique, performances : de magnifiques corps-à-corps avec le décor.

Savez-vous ce qu’il se passe dans les musées, quand ils sont fermés ? Les œuvres d’art papotent les unes avec les autres, bien sûr. Les squelettes de dinosaures se dégourdissent les pattes, comme dans le film « la nuit au musée ». Bon, en vrai, non. Sans visiteurs, les musées sont bien trop calmes. Mais certains établissements ont de belles idées pour nous consoler, pour surmonter cette longue période de portes closes. 

C’est le cas du Palais de la Porte Dorée, à Paris

Ce bâtiment de 17.000 mètres carrés est un joyau de l’art déco, inauguré en 1931. C’était, à l’origine, le « musée des colonies ». Il abrite aujourd’hui le Musée de l’histoire de l’immigration, dont l’historien Pap Ndiaye vient d’être nommé directeur, ainsi qu’un aquarium. Depuis quatre ans, un festival est organisé pour proposer à des artistes contemporains d’investir l’endroit, de se l’approprier : cet événement est baptisé « l’envers du décor ».

L’édition 2021 est 100% numérique. On se contente de vidéos, en attendant que le spectacle vivant ne ressuscite. Mais les vidéos en question, qui durent autour de trois minutes, sont de toute beauté, magnifiquement filmées. Du parvis jusqu’au toit, le Palais de la Porte Dorée se transforme en immense terrain de jeu créatif pour des artistes. 

Une danse exutoire

Dans l'une des vidéos, Alexandre Moreau, alias Cyborg, danse le krump. Cette danse est née dans les quartiers pauvres de Los Angeles : c'est une danse exutoire, dérivée du hip hop, qui canalise la colère. Des mouvements vifs et saccadés. La caméra tourne autour de Cyborg qui semble se battre avec les lions et les guerriers dessinés sur la fresque derrière lui : nous sommes dans le salon Afrique du palais de la Porte Dorée. Cet homme noir qui danse interroge la mémoire du lieu. On est emporté par la rage et la poésie de sa chorégraphie. 

Sublimer le décor

Autre vidéo, tout aussi réussie : celle de Lucie Lastella, qui pratique ici la roue Cyr. La roue Cyr est un agrès de cirque : un grand cerceau en métal, à taille humaine, qui fait penser à « l’homme de Vitruve », célèbre dessin de Léonard de Vinci. L’acrobate se met à l’intérieur du cerceau pour réaliser des figures, souvent très spectaculaires, en écartant les bras et les jambes. 

Ici, Lucie Lastella danse à l’extérieur de la roue, puis dedans et avec elle. Elle évolue avec une belle fluidité dans le hall d’honneur du palais, elle joue avec la lumière, avec les colonnes, avec tous les éléments du décor. Et met en valeur quelque chose que sans doute, ceux et celles qui visitent ce musée souvent ne voient pas : le carrelage. Filmés d’en haut, par une caméra comme en apesanteur, les mouvements de l’artiste avec sa roue magnifient les superbes mosaïques au sol, dont les motifs sont inspirés de tissus africains et asiatiques. Le décor sublime la danse tout autant que la danse sublime le décor. 

De la neige et des balles de jonglage

Vous verrez aussi, dans les autres vidéos, un duo entre un orgue de barbarie et un kanoun, instrument arabe de la famille des cithares. Mais aussi des acrobaties sur le toit du palais. Ou encore une jongleuse, Neta Oren, qui investit les escaliers de secours, en extérieur. Elle jongle comme on danse, ou peut-être l’inverse, dans ces escaliers aux allures de cabane. Ses balles disparaissent et réapparaissent tandis que dansent aussi les flocons de neige, car il neigeait ce jour-là. La magie d’un moment tient parfois à la météo. Laissez-vous envahir par la beauté de ces corps-à-corps avec le décor.

Huit vidéos disponibles gratuitement sur le site du palais de la Porte Dorée.

  • Légende du visuel principal: Lucie Lastella, artiste de cirque, danse avec une roue Cyr dans le hall d'honneur du Palais de la Porte Dorée. © Capture d'écran Irvin Anneix.
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.