Julien, un trentenaire immature, a découvert sur le tard qu'il était papa d'un ado. Ce dernier a désormais 18 ans et veut quitter le nid ! La dernière saison d'"Irresponsable", sur OCS, ne déçoit pas : des dialogues hilarants et un questionnement tout en finesse sur l'amour, la paternité et les secrets de famille...

C’est une série que j’aime d’amour depuis le début et dont je viens de voir le tout dernier épisode : autant vous dire que je suis en deuil. En deuil mais aussi très heureuse parce que la troisième et dernière saison d’ « Irresponsable », disponible depuis hier sur OCS, est une belle réussite. Il est important de ne pas rater sa sortie ! 

Un petit résumé, pour ceux qui n’ont pas vu les deux premières saisons. C’est l’histoire de Julien, un trentenaire un peu paumé qui vivait chez sa mère. Il a découvert sur le tard qu’il était papa. En retrouvant son amour d’adolescence, Marie, il a appris qu’il avait un fils de 15 ans. Il a donc fallu devenir un adulte responsable en accéléré, et ce n'était pas évident. D’ailleurs, il n’y est pas tellement parvenu. Après moultes péripéties, Julien s’est remis en couple avec Marie, et tous se sont installés dans le même appartement, en famille. Avec le fiston mais aussi la mère de Julien, Sylvie. Parce que bon, il faut y aller mollo sur le découpage de cordon... 

Tout ce petit monde est très heureux. Mais au début de la saison 3, le fils, Jacques, qui a 18 ans désormais, décide de partir faire un grand voyage en Amérique Latine plutôt que de s’inscrire à la fac. Evidemment, ça contrarie Julien qui ne connait son fiston que depuis trois ans ! Lui qui d'habitude ne garde jamais un boulot plus de quinze jours va se faire embaucher dans la boutique où travaille son fils pour le dissuader de partir.

Un précieuse impression de naturel

Ce qui me plait beaucoup dans cette série, c’est que les dialogues sont formidables, souvent très drôles, et que les personnages ne sont jamais caricaturaux. Il se dégage de chacun d’eux une rare impression de naturel. Sébastien Chassagne incarne Julien, tout en nonchalance : il a un talent fou. Et la pépite de cette saison 3, c’est un nouveau personnage, incarné par Alisson Chassagne, la sœur de l’acteur principal. Cette série est décidément une affaire de famille puisque les auteurs frère et sœur : Frédéric Rosset et Camille Rosset. Alisson Chassagne interprète une jeune femme bizarre, qui débarque pour une raison que je ne dévoilerai surtout pas ! Un psy dirait sans doute de Julie qu’elle n’a aucun surmoi. Elle raconte absolument tout ce qui lui passe par la tête, y compris les détails les plus gênants de son intimité. Et comme elle est enceinte, vous saurez tout sur son périnée. Un régal. 

L'émotion en embuscade (et une doudoune sans manche)

Il y a de l’humour burlesque, dans « Irresponsable », mais l’émotion affleure sans crier gare. Un soupçon de comédie romantique, aussi. C’est une série, l’air de rien, qui questionne la paternité, l’amour, l’engagement, et les secrets de famille. Et puis s’il vous faut une dernière bonne raison de vous y plonger, ce sera : les fringues de Julien. Je n’ai jamais vu un personnage de fiction aussi mal sapé ! Il porte une affreuse doudoune sans manche bleu électrique, avec des chemises à carreaux ouvertes par-dessus des tee-shirt de geek. C’est atroce ! Bravo à la cheffe costumière. Sans doute que cette allure unique au monde participe à le rendre aussi attachant... 

Irresponsable, saison 3. Dix épisodes de 26 minutes, sur OCS. Les deux premières saisons sont également disponibles sur OCS.

  • Légende du visuel principal: Marie Kauffmann et Sébastien Chassagne. © Tetra Media Fiction / La Pépinière / OCS
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.