Venez, on prend la route, les cheveux au vent. On écoute Marianne Faithfull et on traverse des paysages sublimes. Démarrons 2020 par un éloge de la fuite signé Ridley Scott, diffusé sur Chérie 25 ce lundi 6 janvier.

Le voyage commence par un selfie : visionnaire, pour un film sorti en 1991 ! Deux copines se prennent en photo à bout de bras, avec un polaroïd, avant de prendre la route. Ah, Thelma et Louise ! Le film culte de Ridley Scott est diffusé sur Chérie 25 ce lundi 6 janvier à 21h. Susan Sarandon et Geena Davis y sont exceptionnelles. En le revoyant pour vous en parler ce matin, j’ai réalisé quelque chose d’étonnant : je me souvenais du début et de la fin, mais pas bien du reste. Et le reste est d’une richesse folle. 

Un road movie galvanisant

Le début : deux copines partent en week-end, l’une est une femme au foyer un peu coincée, l’autre est serveuse dans un bar. Elles sont censées aller prendre l’air à la montagne, mais le périple va se transformer en cavale quand Louise tue un homme qui tentait de violer Thelma. Et puis la fin, une scène magistrale : allez, je me tais pour les quelques veinards qui n’ont pas encore vu ce film, mais les autres voient très bien de quoi je parle. 

Et entre les deux, alors ? Eh bien il y a tout ce qui me frappe aujourd’hui. D’excellentes raisons de le revoir ! D’abord l’humour : c’est un film très drôle. Notamment parce que Thelma gagne peu à peu en assurance et se révèle être une as du braquage à main armée... mais toujours très poliment ! « Bonjour à tous, pardon de vous déranger, ceci est une arme, merci de rester calmes, ne perdez pas la tête et vous la garderez entière. » Et elle repart avec la caisse en souhaitant à tout le monde une très belle journée. 

Ensuite, l’émancipation. C’est un road movie féministe galvanisant. Certains y voient un film crypto-lesbien, peut-être bien. C’est surtout une ode à la vie. Une fuite joyeuse. Thelma et Louise n’ont peur de rien, parce qu’elles n’ont rien à perdre. Parce que la vie qu’elles ont quittée était à pleurer. 

Marianne Faithfull en majesté

Dans des décors de grands espaces américains sublimes, Ridley Scott a réinventé le film de cavale. La bande originale est un régal. Et c’est tout sauf un hasard si Marianne Faithfull y trône en majesté. « La ballade de Lucy Jordan » : cette chanson, c’est l’histoire d’une femme qui réalise, à 37 ans, qu’elle est passée à côté de ses rêves et qui devient folle. Cette Lucy Jordan incarne tout ce que fuient Thelma et Louise. Alors on écoute Marianne Faithfull, dans la voiture, les cheveux aux vents, avec Louise et Thelma. Et l’année 2020, déjà, s’illumine. Et même si on reste là, on sera quand même un peu partis, loin. 

« Thelma et Louise » (durée 2h10) : lundi 6 janvier 2020 à 21h sur la chaine Chérie 25. 

  • Légende du visuel principal: Faut pas trop les chercher. Susan Sarandon et Geena Davis en 1991. © AFP / MGM / Photo 12
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.