A voir sur LCP, ce film d'Ilan Teboul fait le portrait de bénéficiaires de la "garantie jeune", un dispositif qui permet à des chômeurs et chômeuses de moins de 25 ans de toucher une allocation, à condition de participer à un parcours d'insertion. Dorian, Tiffany, Sandra et les autres ont besoin d'un cadre, d'un lien.

C’est la campagne sans vache ni pâturage qui est montrée ici. La France rurale dont on parle trop peu, la France périphérique, en perte de repères, qui peine elle-même à se reconnaitre dans le mot « campagne ». Nous sommes à Molsheim, en Alsace. Pas très loin de Strasbourg, mais surtout en amont de la vallée de la Bruche, une zone ouvrière très touchée par le chômage et la désertification des villages. Ilan Teboul, l’auteur de ce documentaire, a installé ses caméras dans la mission locale de Molsheim. Pendant plusieurs mois, il a suivi des jeunes qui participent à la « garantie jeune ». 

C’est un dispositif qui propose une allocation, en échange d’un parcours d’insertion. Emmanuel Macron a promis récemment de l’élargir. Des jeunes, entre 16 et 25 ans, touchent un peu moins de 500 euros par mois, à condition de participer à un accompagnement vers l’emploi : des ateliers pour apprendre à rédiger un CV ou à passer un entretien d’embauche, de l’aide à l'orientation, etc. On fait donc la connaissance de Sandra, Tiffany ou encore Dorian, une dizaine de personnes au total qui participent à cette garantie jeune. Ce qui frappe, dès le début, c’est que ces jeunes adultes sont complètement paumés. Beaucoup ont décroché depuis un moment, ils ne savent pas quoi faire ni comment. Ils sont souvent fermés comme des huitres, mal dans leur peau. Et on va les voir, peu à peu, s’ouvrir. 

Des exercices de théâtre sont proposés, pour travailler la confiance en soi et la communication non verbale. Pas toujours facile de faire parler les jeunes, mais cette intervenante, comme beaucoup d'autres, est impressionnante d’empathie et d’humanité. Il y a, chez beaucoup de ces jeunes, un malaise visible. Mais en quelques jours à peine, on les voit se livrer, raconter leurs failles et les épreuves qu’ils ont traversées, c’est extrêmement émouvant.  

Voilà un documentaire poignant mais sans misérabilisme, qui bouscule les clichés sur la ruralité. Il y a, surtout, beaucoup de lumière, malgré des situations parfois très compliquées. Et on voit le chemin parcouru, au fil des mois : les orientations professionnelles qui se dessinent, les personnalités qui s’affirment. Pas de miracle, évidemment, mais il est flagrant que ces jeunes avaient besoin d’un cadre structurant, pour sortir de l’isolement. La crise sanitaire, malheureusement, est venue tout chambouler. Reste une certitude : la garantie jeune leur a donné de l’élan. Un élan précieux.  

« Entendez-vous dans nos campagnes ». C’est à voir sur LCP, la chaine parlementaire, jeudi 6 mai à 20h30. Le documentaire dure 52 minutes et sera suivi d’un débat autour de cette question : « ruralité, une jeunesse oubliée ? »

  • Légende du visuel principal: Dorian, 17 ans, est taiseux, sombre, franchement perdu. Au fil des mois, la « garantie jeune » va lui donner le cadre structurant dont il avait besoin. © Troisième Œil Production : LCP
L'équipe