Un cycliste amateur cherche à comprendre comment les sportifs contournent les règles antidopage. Il se retrouve au cœur d'un scandale mondial. Film ahurissant à voir sur Netflix.

Un documentaire sur le dopage des cyclistes russes
Un documentaire sur le dopage des cyclistes russes © AFP / FRANCK FIFE

Si par hasard il vous restait quelques milligrammes de confiance à l’égard de la lutte anti-dopage, voilà de quoi les piétiner. Bryan Fogel, réalisateur américain, est cycliste amateur et passionné de vélo. Il veut comprendre comment son héros, Lance Armstrong, a pu se doper si longtemps et gagner si souvent sans jamais être contrôlé positif. La meilleure manière de prouver que les tests antidopage sont bidons et de comprendre comment les contourner, c'est de jouer les cobayes !

Alors il a relevé les manches, ou plutôt baissé son pantalon, pour les injections. Bryan se fait aider par un scientifique russe : Grigory Rodchenkov pilote l’opération depuis Moscou. On trouve ça un peu étonnant au départ, parce que ce Grigory est le patron du laboratoire qui a fait tous les tests antidopage des JO de Sotchi.

Son boulot, c’est plutôt de contrôler les tricheurs

Notre cycliste amateur s’entraine d’arrache-pied et, grâce au cocktail concocté par Grigory, il va voir ses performances et sa capacité de récupération progresser de façon spectaculaire. Ce journal de bord d’un dopé volontaire, aux allures de gonzo-journalisme, est déjà passionnant, mais ce n’est là que la première partie du film.

En décembre 2014, Grigory Rodchenkov est mis en cause dans un gigantesque scandale : on apprend qu’il était le cerveau d’un protocole d’État pour aider les sportifs russes à se doper aux Jeux Olympiques. Et ce, sur ordre de Poutine.

Entre temps, Bryan et Dimitri sont devenus amis, alors le scientifique, craignant pour sa vie, va se réfugier aux États-Unis et tout révéler au New York Times. La Russie, évidemment, nie en bloc, mais les détails révélés par Rodchenkov (notamment la façon dont il remplaçait les flacons d’urine des sportifs par de des flacons d’urine propre, avec l’aide des services secrets russes) sont hallucinants.

Voilà comment un responsable de contrôle antidopage qui était en fait un tricheur professionnel est devenu un lanceur d’alerte, sous la caméra d’un cycliste dopé. Si c’était le scénario d’un film de fiction, on n’y croirait pas. Mais c’est un documentaire.

Icare, de Bryan Fogel, à voir sur Netflix.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.