Un nouvel épisode du jeu télévisé est à voir samedi sur France 2, avec notamment Cécile Duflot. L'ancienne ministre est terrifiée dans l'épreuve de la cabine téléphonique éjectable. La peur, comme la clepsydre, sont deux ingrédients phares de cette émission qui vient de fêter ses trente ans.

C'est un monument de la télévision, situé à quelques encablures de l'île d'Oléron. Fort Boyard, évidemment ! Un nouvel épisode de l’émission présentée par Olivier Minne est diffusé demain soir sur France 2. Avec notamment Cécile Duflot parmi les candidats. L’ancienne ministre donne de sa personne, c’est peu de le dire, pour récolter des fonds pour Oxfam France, ONG dont elle est directrice générale. Elle doit par exemple répondre à une énigme du Père Fourras tout en étant coincée dans une cabine téléphonique éjectable. La cabine est suspendue à de gros élastiques.

Mygales ou saut dans le vide ?

La séquence donne la chair de poule. Mais peut-être préférez-vous plonger la main dans une malle pleine de mygales ou de serpents ? Les épreuves qui fichent la trouille, c’est un incontournable de Fort Boyard, et sans doute l’une des recettes du succès. L’émission a fêté ses 30 ans cet été et réussit l’exploit, pour un programme aussi vieux (si j’ose dire) de rendre accro certains enfants d’aujourd’hui.

L’autre ingrédient de la longévité est sans doute un objet. Dois-je vous rappeler la réplique culte de Fort Boyard ? « Sors, t’as plus de temps ! » Chaque épreuve se déroule dans une cellule du fort, et il faut récupérer la clé avant que ne s’écoule le sablier. La caméra ne cesse de se tourner vers cet objet emblématique, pour ajouter de la pression à chaque épreuve. Aussi y ai-je beaucoup pensé dimanche dernier en écoutant « les petits bateaux », sur France Inter. Émission dans laquelle des enfants posent des questions toujours fascinantes. Elie, 8 ans, voulait savoir si le sable descend plus vite, dans un sablier, quand on tape dessus ! 

Sablier ou clepsydre ?

Avouez, vous avez déjà essayé de tapoter, en jouant à un jeu de société, pour faire échouer votre adversaire. Alors, à votre avis, est-ce que ça accélère le temps ? Moi j’étais certaine que non. Eh bien le souffleur de verre qu’a invité Noëlle Bréham, qui est un grand spécialiste des sabliers, a répondu que si. Parce que les grains de sable, si on les regarde au microscope, présentent des aspérités qui peuvent, en fonction de l’humidité, les faire s’emboiter entre eux et donc créer un petit embouteillage. En tapotant, on peut éviter l’embouteillage et faciliter le passage du sable. En d'autres termes : tapoter sur le sablier ne va pas accélérer l’écoulement du sable mais peut éviter de le ralentir. Révélation !

Sauf que dans Fort Boyard, il n’y a pas de sable dans les sabliers ! Mais non, c’est de l’eau. Ou plutôt un mystérieux liquide bleu. D’ailleurs on ne parle pas de sablier mais de clepsydre. Seuls les fans de Fort Boyard connaissent ce joli mot. Une clepsydre, c’est comme un sablier mais avec du liquide. Alors mon esprit divague : peut-être y a-t-il moins d’embouteillages que dans un sablier ? Il faudrait demander à un physicien, à un spécialiste de mécanique des fluides. Voilà qui mérite un coup de fil aux P'tits bateaux... 

  • Légende du visuel principal: Ford Boyard © AFP / XAVIER LEOTY
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.