Opération reconquête des jeunes adultes pour France Télévision, qui lance une nouvelle offre 100% numérique : des contenus inégaux mais prometteurs et une écriture inspirée de la culture web.

Skam, adaptée d'une série norvégienne, est l'une des séries phares de cette nouvelle offre numérique
Skam, adaptée d'une série norvégienne, est l'une des séries phares de cette nouvelle offre numérique © Gétévé Productions - France Télévision

Si vous pensez au guitariste des Guns N' Roses, c'est que vous êtes trop vieux... Slash, la nouvelle offre numérique de France Télévision, est plutôt une référence à la barre oblique dans les adresses web.

Le constat n'est pas nouveau : les téléspectateurs sont vieux. Age moyen : 50 ans. France Télévision, comme les chaines privées d'ailleurs, doit reconquérir les jeunes adultes. Le groupe lance donc ce nouveau média 100% numérique et gratuit pour les 18-30 ans : des vidéos diffusées sur le site de France Télé, mais aussi sur les réseaux sociaux. Le projet est dans les tuyaux depuis un an, mais ça tombe bien : en décembre, la ministre de la culture a fait de la reconquête des jeunes publics l'un des chantiers prioritaires de l'audiovisuel public.

Il y a un peu de tout, sur Slash : des pastilles d'humour, du documentaire, du reportage. La page d'accueil est triste comme un ado sans son portable, mais le contenu est prometteur. Je vous recommande notamment Sexy Soucis, beau boulot pour libérer la parole sur le sexe, signé de la blogueuse Diane Saint Réquier : c'est fun et rigoureux, décomplexé et plein d'infos. Le premier épisode est consacré à l'orgasme. 

Calibré pour Facebook

La rubrique Trajectoires est tout aussi intéressante : interview de quelqu'un qui raconte son parcours professionnel. Montage rythmé, du texte à l'écran : un format calibré pour Facebook. Premier épisode : le témoignage d'une jeune femme qui est passée de l'immobilier à la mode éthique. L'ambition, c'est de faire découvrir des métiers, de montrer qu'une carrière n'est pas linéaire et qu'on a le droit de se tromper. 

A ne pas rater aussi, la rubrique Nos vieux décryptent : des personnes âgées devant un écran d'ordinateur à qui on montre... des trucs de jeune ! Un peu de rap, par exemple ! Le décalage est plus une affaire de milieu social que de différence d'âge, à mon avis, et "la jeunesse n'est qu'un mot", comme disait Bourdieu mais le résultat est très drôle. 

Est-ce qu'il suffit de dire que c'est une offre réservée aux jeunes pour les attirer ? C'est tout l'enjeu. Mais on peut saluer en tout cas l'effort de France Télé pour renouer un lien quotidien avec les 18-30 ans en s'appuyant sur la culture web. Les internautes, à la fin de chaque vidéo, sont invités à suggérer des idées de sujet. Le principe de la réaction directe (montrer des images à quelqu'un et filmer ses réactions à chaud) est un dispositif qui vient tout droit de Youtube. 

Adaptation d'une série norvégienne

La fiction n'est pas en reste. Skam, adaptation d'une série norvégienne, est un format narratif très intéressant, qui s'appuie sur les réseaux sociaux. Chaque épisode fait 26 minutes et sera disponible en ligne, mais des séquences extraites de la série sont diffusés sur Facebook à l'heure où est censée se passer la scène. Si on est lundi matin à la récré par exemple (puisque l'histoire se déroule au lycée), le post Facebook sera publié à 10h le lundi. On pourra aussi suivre les personnages de la série sur Instagram, et découvrir des infos supplémentaires sur eux. Skam est un phénomène national en Norvège. On verra si le public français devient aussi accro. 

Le jeune est tourné vers l'avenir mais l'avenir ne se tourne plus vers le jeune. Doit-il aborder l'avenir en lui tournant le dos, le jeune?

(Si vous avez reconnu "le péril jeune", là aussi, c'est que vous êtes trop vieux...)

Rendez-vous sur france.tv/slash

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.