C'est sans doute l'une des meilleures séries de ce début d'année : "Wayne", à voir sur YouTube Premium, l'offre payante de la plateforme de Google.

Wayne est un adolescent en rupture avec la société qui se lance dans un road-trip en scooter à travers l'Amérique afin de réparer une injustice dont a été victime son père. 

Pour l'accompagner dans sa quête, Del, une jeune fille qu'il a rencontré la veille de son départ et dont il est tombé fou amoureux. Et à ses trousses, le père et les frères de cette jeune fille qui veulent en découdre et qui sont suivis de très près par le Shérif de la ville et son adjoint mais aussi par le Proviseur du lycée et par le seul ami de Wayne. Et toute cette petite bande est très inquiète pour lui. 

Ses péripéties à travers le pays vont le faire croiser une prostituée, des travailleurs mexicains sans papiers, des types encore plus paumés que lui accro aux armes ou encore une serveuse précaire obligé de cumuler les métiers. Bref, il va à la rencontre de SON Amérique. L'Amérique des marginaux, l'Amérique des oubliés. L'Amérique des motels, des diners, des camping-cars et des petites villes sans histoire. 

"Wayne" parvient à raconter cela sans pour autant se moquer de ces gens et de ces territoires...

On aurait pu le craindre quand on sait que les créateurs de Wayne, Rheese Rees et Paul Wernick,  étaient à l'origine de l'adaptation au cinéma des aventures de Deadpool, un super-héros trash et politiquement incorrect. Alors, oui on retrouve l'humour de ces scénaristes. Mais à aucun moment on ne tombe dans le mépris de classe. Au contraire. Il y a de l'amour et de la poésie chez tous ces gens. On sent bien que les auteurs de la série ont porté sur eux un regard bienveillant. 

Et même si Wayne est un personnage hyper-violent - âmes sensibles s'abstenir, certaines scènes sont sanglantes - il l'est parce qu'il croit en un idéal. Il croit en une justice immédiate. Qui répare les torts à coups de pieds et de poings. Il croit en une violence physique légitime : celle des gentils contre les méchants. Wayne est un super-héros qui s'ignore et c'est en cela qu'il est attachant.

Alors, on lui pardonne les dizaines de gueules cassées au fil des épisodes et on le suit dans sa poursuite vengeresse. À la fin, la justice, la vraie, reprendra sans doute ses droits mais le temps d'une rêverie adolescente, on se dira que les coups de poings, c'est vachement bien. 

Wayne, une série à retrouver sur YouTube Premium. Le premier épisode est gratuit, pour les autres il faut s'abonner.

  • Légende du visuel principal: Capture d'écran de la bande annonce de la série "Wayne"
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.