A voir sur "Amazon Prime Vidéo", cette série est adaptée d'une rubrique culte du "New York Times", dans laquelle des anonymes racontent leur histoire. Le résultat est inégal, mais addictif. Quel sujet pourrait être plus universel ?

"Modern  Love", c'est le titre de l'émission de libre antenne animée par Nadia Daam le dimanche soir sur France Inter, mais aussi celui d'une chronique du New York Times. Les deux font référence à la chanson de David Bowie, bien sûr. Chaque semaine depuis quinze ans, dans les pages du New York Times, on peut lire une histoire d'amour. Une histoire vraie, racontée par un lecteur ou une lectrice et mise en forme par une plume du journal. La toute première, publiée en 2004, était titrée "She dumped me" ("elle m'a larguée"). Et la rubrique est assez vite devenue culte. Ces histoires ont été adaptées en podcast audio et désormais en série, donc.

La première saison compte huit épisodes de trente minutes. Et c'est une anthologie, c'est à dire que chaque épisode n'a pas de lien avec le  précédent, un peu comme dans Black Mirror. Mais attention : pas de personnage récurrent, ça n'empêche pas du tout l'addiction ! 

Un seul point commun entre toutes ces histoires : elles se passent à New York. Un New-York clairement idéalisé, où tout le monde vit dans de beaux et spacieux appartements. C'est à croire que les pauvres n'ont pas de vie amoureuse, mais passons. Il y a des histoires tristes et d'autres très joyeuses, des vieux couples et des jeunes  couples, des hétéros et des homos. On y parle de désir, d'infidélité, de  jalousie, d'incompréhensions, de tout ce qu'on ne dit pas dans un couple. Bref, c'est comme dans la vie sauf que ça tient en trente minutes !

Cupidon était une journaliste

Exemple. Nous sommes dans un café. Un jeune chef d'entreprise, dynamique et propre sur lui, est interviewé par une journaliste. Il parle de la nouvelle application de rencontre qu'il vient de lancer. L'entretien touche à sa fin et au moment de se dire au revoir, elle lui demande : "Et vous, avez-vous déjà été amoureux ?" Alors il va tout lui raconter. Et ? Vont-ils tomber raides dingues l'un de l'autre ? Ou les confidences qu'il va lui faire vont-elles changer le cours  de sa vie ? Possible. Je ne vous dirai rien ! Addictif, vous dis-je.

Un rendez-vous amoureux qui finit aux urgences

Un autre épisode montre qu'il n'y a jamais de bon moment pour tomber sur un verre de martini, s'entailler le bras et commencer à se vider de son  sang, mais  que c'est ballot quand ça arrive au milieu d'un rendez-vous galant ! Les toutes premières heures d'une relation amoureuse prennent une autre tournure quand la soirée se poursuit aux urgences, sous des néons blafards. Sans compter qu'à l'hôpital, on doit répondre à des questions personnelles, qu'on n'a pas forcément envie de voir abordées devant la personne qu'on espérait séduire, ce soir-là. Et  soudain, surgit comme une impression d'avoir accéléré le temps aux prémices d'une histoire d'amour.

Les comédiens sont globalement assez justes. Notamment John Slattery, l'un des rôles principaux de la série Mad Men. La mise en scène est  inégale mais bien fichue. Et ça marche. Moi, en tout cas, j'ai été happée. Peut-être parce qu'on sait que tout cela est inspiré de vraies histoires, même un peu romancées. Chacun trouvera dans un des épisodes quelque chose qui  résonne en lui (un amour de jeunesse perdu de vue qui resurgit, un couple qui bat de l'aile et décide de tout faire pour que ça tienne, etc.) Évidemment que c'est universel,  quoi de plus universel? On essaie tous de se dépêtrer avec l'amour. On essaie. Bowie ne chantait pas autre chose dans "Modern  Love" : "But I try, I try..."

"Modern Love", sur la plateforme Amazon Prime Vidéo. 

  • Légende du visuel principal: Aux côtés de Gary Carr, Anne Hathaway interprète une femme bipolaire dans l'un des épisodes de la série. © Amazon Prime Video
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.