Comment les dates que l'on croit évidentes se sont-elles installées dans les manuels d'histoire? L'historien Patrick Boucheron montre que la représentation de l'histoire compte autant que l'histoire elle-même. L'épisode consacré à la grotte de Lascaux est vivement recommandé.

Patrick Boucheron n'a pas son pareil pour rendre l'histoire accessible et captivante, sans jamais renoncer à la complexité. Cet histoirien est l'auteur d'une formidable série documentaire, à voir sur Arte : "quand l'histoire fait dates". La saison 2 vient de démarrer, avec vingt épisodes inédits. Les épisodes, d'une durée de 25 minutes environ, sont diffusés le dimanche à 16h30, mais je vous recommande de faire un tour sur le site d'Arte : vous pourrez piocher dans les épisodes, en fonction de votre intérêt pour tel ou tel événement. 

Comment construit-on un événement historique ? 

Le principe de cette série, c'est d'interroger les dates de nos manuels d'histoire. Ces dates qui ont l'apparence de l'évidence. Marignan, 1515. Or rien n'est jamais évident. Comment ces dates se sont-elles glissées dans notre mémoire collective? Qui a décidé que tel événement était mémorable? Autrement dit, comment construit-on un événement ? Deux fils narratifs se mêlent : le récit en tant que tel, et la façon dont ce récit est parvenu jusqu'à nous. 

Je vous recommande notamment l'épisode sur la grotte de Lascaux, qui sera diffusé le 19/09/20, mais est déjà disponible sur le site d'Arte. Une découverte quasi miraculeuse, cette grotte préhistorique. C'est en tout cas comme ça que l'histoire est racontée, en 1940 : quatre adolescents tombent dessus par hasard. Des centaines d'animaux peints sur les parois s'éclairent à la lumière de leur torche. Les gamins font part de leur découverte à leur ancien instituteur, archéologue amateur. Et ce dernier fait appel à l'abbé Breuil, préhistorien. Ce dernier authentifie la grotte comme chef d’œuvre de l'art préhistorique. Patrick Boucheron :

On a là une scène de la mystique nationale : c'est l'instituteur qui va chercher le curé ! L'abbé Breuil est celui qui dit : Lascaux est la chapelle Sixtine de la préhistoire. On est fin septembre 1940 et cette scène fait date. La France défaite trouve à se racheter de ses trahisons et de ses débâcles dans cette apparition providentielle. 

Comme elle était précieuse, cette découverte, en 1940. Boucheron n'oublie pas de préciser que quand Simon Coencas, le plus jeune des quatre découvreurs de Lascaux, rentre à Paris, il tombe sous le coup du statut des juifs. Tel est le contexte dans lequel se forge cette image d’Épinal d'une apparition des origines de l'humanité à des enfants. 

L'histoire de Lascaux est aussi celle d'une catastrophe : l'exploitation touristique de la grotte, entre 1948 et 1963 avec les dégâts que l'on sait. 

De la préhistoire à "l'après-histoire"

Le temps se venge, en détruisant ce qu'il a révélé. Le temps se venge aussi parce qu'ensuite, on découvre d'autres grottes ornées, plus anciennes. La grotte Chauvet, notamment. Ce n'est donc pas à Lascaux que l'art est né !  Lascaux ou la naissance de l'art : C'est le titre d'un livre de Georges Bataille paru en 1955. Avant que l'on sache que l'art existait avant, donc. Bataille écrit ceci : 

Je suis frappé du fait que la lumière se fasse sur notre naissance au moment même où la perspective de la mort nous apparait.

L'écrivain met en rapport Lascaux et Hiroshima. La préhistoire et l'après-histoire. La capacité de destruction de l'homme pourrait précipiter sa fin. Le temps d'avant l'homme préfigure celui d'après l'homme. 

Cet épisode sur Lascaux, comme tous ceux de cette remarquable série documentaire, vient rappeler une chose essentielle : la représentation de l'histoire compte autant que l'histoire elle-même. Vous ne regarderez plus jamais une frise chronologique de la même manière. 

"Quand l'histoire fait dates", c'est à voir sur le site d'Arte (ou le dimanche à 16h30 pour la diffusion à la télé). 

  • Légende du visuel principal: Patrick Boucheron, professeur au Collège de France, froisse avec malice et érudtion les frises chronologiques des livres d'histoire. © Arte
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.