Le nouvel épisode du magazine de la mer, diffusé ce lundi sur France 3, a été marqué par un accident de montgolfière pendant le tournage. Plus de peur que de mal, mais cette séquence offre une jolie leçon d'humilité face à la nature.

"Un homme à la mer ! " Le nouveau numéro de "Thalassa", diffusée lundi 8 avril, a été marqué par un accident de montgolfière assez spectaculaire. Fanny Agostini, la présentatrice, était en train de survoler le golfe du Morbihan à bord d’un magnifique ballon rouge. Cela donne des images comme Thalassa sait bien les faire : l’ombre du ballon dessine sa silhouette sur la mer, dans une lumière splendide, ce matin-là. Et tout à coup, un trou d’air. 

L'apparente tranquillité du golfe du Morbihan

Ce qui est fou, c’est que la journaliste était en train d'annoncer un reportage sur les courants marins, qui sont très forts à cet endroit. Il faut toujours se méfier du golfe quand il semble tranquille, expliquait-elle juste avant que le ballon ne chute ! Une légère dépression, liée à un manque de vent, crée un trou d’air et aspire la montgolfière. Et c'est la chute, dans une eau à 11 degrés. 

Un cameraman est tombé à l’eau. Il est rapidement secouru par un bateau de pêche. Personne n’a été blessé, mais on voit sur les visages de Fanny Agostini comme du pilote de montgolfière, que tout le monde a eu bien peur. Bilan des courses : une caméra foutue, mais dont on a pu récupérer la carte mémoire pour diffuser la séquence.

J’avais entendu parler de cette mésaventure dans la presse il y a quelques jours et m’attendais à ce que Thalassa en fasse un gros chapitre. Eh bien pas du tout. On a d’abord droit au sommaire de l’émission, l’annonce des différents reportages, et ensuite seulement arrive cette petite séquence sur les coulisses de tournage. Cela permet d’enchainer avec un reportage sur le sauvetage en mer et sur les bons réflexes à avoir quand on tombe à l’eau (reportage qui était prévu et tourné avant l'accident). Bref, Thalassa n’en fait pas des tartines et c’est tout à son honneur. Parce que ça colle bien avec un message qui imprègne toute l'émission : il faut rester humble face à la mer. 

Courant de la Jument

On apprend au passage des choses passionnantes sur le courant de la jument, que connaissent et redoutent les marins. Ce courant très puissant rend la navigation délicate dans le golfe du Morbihan, mais c'est aussi un terrain de jeu pour les plus téméraires. Un reportage est consacré à ceux qui vont se frotter au courant avec une bouteille, un masque et des palmes : les adeptes de plongée dérivante, un sport extrême qui offre des sensations similaire à la chute libre, mais à l'horizontale. Une impression de chute libre sous l'eau. 

On fait aussi un tour en kayak. Entre port Navalo et Locmariaquer, dans le goulet étroit qui mène à l'océan, un kayakiste va se frotter au courant et aux vagues, avec une caméra solidement accrochée à son canoë. Et une vague a vite fait de retourner le bateau... Heureusement que la caméra est étanche ! Là encore, rien de grave, mais j'aime beaucoup la petite phrase que lâche ensuite ce kayakiste secoué et heureux :

On est petit quoi, on n’est pas grand-chose. On ne joue pas contre la nature, là. Elle nous accepte un peu. Mais c’est vraiment la mer la plus forte. Ça restera la mer. 

C'est toujours la mer qui a raison. Il faut croire, soit dit en passant, que l'humilité de Thalassa n'est pas dans l'air du temps, puisque France 3 réfléchit à un changement de jour et d'horaire. Le magazine de la mer est déjà passé au lundi après 40 ans le vendredi, du temps de Georges Pernoud. Il pourrait bientôt être diffusé le dimanche après-midi. De quoi inquiéter les fidèles de cette émission historique : dériver ainsi de case en case peut conduire au naufrage... 

"Thalassa" dans le golfe du Morbihan, lundi 8 avril à 21h sur France 3. 

  • Légende du visuel principal: Fanny Agostini, la présentatrice de Thalassa, était à bord de la montgolfière avec une partie de son équipe au moment de l'accident. © France 3 / Thalassa
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.