Sortez les gros pulls moches et le chocolat chaud, les téléfilms de Noël sont de retour sur TF1 et M6. Qui peut dire qu'il n'a pas envie, parfois, d'histoires dont on connait déjà la fin ?

Noël à la télé
Noël à la télé © Getty / Dan Brownsword

J’ai repoussé ce moment, je vous le promets. J’aurais pu en parler dès le 18 octobre, le jour où j’ai reçu le communiqué de presse de TF1 m’annonçant le retour des téléfilms de Noël. Première diffusion le 6 novembre. J’ai préféré rester dans le déni pendant deux jours mais je renonce à vous le cacher plus longtemps : la déferlante de ces fictions télé enneigées et sucrées, dont la qualité de l’interprétation n’a d’égale que la finesse du scénario a commencé. Aujourd’hui à 14h10 sur M6 : « la mélodie de Noël ». Sur TF1 à 13h55 : « Noël au Soleil » Demain, ce sera « le père Noël est tombé sur la tête ». Vendredi, « un Noël de Cendrillon » et « les mystérieuses cartes de Noël ». N’en jetez plus. 

La guerre de Noël entre TF1 et M6 démarre de plus en plus tôt

L’an dernier, c’était autour du 20 novembre. A ce rythme, la bûche au mois d’août est prévue pour 2020. L’enjeu commercial est considérable, car les publicités placées au milieu de ces fictions qui sentent le sapin et les guirlandes sont très efficaces, parait-il. Vous l’avez sans doute constaté, tout est déjà prêt dans les supermarchés. Reste à savoir si ce sont eux qui influencent les chaines de télé ou l’inverse. Et comme il est important de garder des munitions pour relancer l'intérêt à mi-parcours, TF1 lancera le 27 novembre « Mon plus beau Noël » : nouvelle émission quotidienne présentée par Valérie Damidot (animatrice chipée à M6, justement), dans laquelle des familles se lanceront dans une surenchère de déco et de cuisine. 

Evidemment, ce n'est pas de la grande télé. Mais les téléfilms de Noël, j’ose l’affirmer, sont précieux, comme tous les rites. Ce sont des histoires sans cynisme ni violence, qui appuient sur la corde nostalgique (avec des vieilles gloires de la télé dans les premier rôles : Tori Spelling, légendaire Dona de Beverly Hills, ou Dean Cain, qui jouait Clark dans Loïs et Clark). C’est tiède, c’est lisse, c’est mièvre, oh que oui. Mais tout se termine toujours bien. Et qui peut dire qu’il n’a pas envie, parfois, de ne surtout pas être surpris(e) ? 

Un avant-goût de votre après-midi sur TF1

Je vous lis ce que j’ai trouvé dans Télé Loisirs : « Stéphanie s'apprête à passer les fêtes de Noël en famille après avoir été quittée par son petit-ami. Mais une tempête de neige force son avion à atterrir dans un coin perdu du Montana. Elle est contrainte de partager la chambre d'un Bed & Breakfast avec un parfait inconnu. » Attention, gros suspens ! Comment croyez-vous que cette histoire va finir ? Sans doute ces deux-là vont-ils participer au championnat du monde de scrabble ou se prendre de passion pour le curling. 

Les téléfilms de Noël, à consommer jusqu’à l’indigestion, tous les après-midi sur M6 et TF1.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.