"Bonne nuit Blanche", son dernier spectacle, est diffusé sur Canal Plus. Et ça tombe bien : il faut la voir de près, filmée en plan serré, pour remarquer combien l'humoriste se délecte du malaise du public, à quel point elle savoure leur gêne. Sans compter qu'on la voit jouer de la harpe en coulisses...

Quel enfer, de s'attaquer à une chronique sur un spectacle d’humoriste... Face à Daniel Morin, qui plus est ! Je suis qui, moi, pour vous expliquer pourquoi Blanche Gardin est très drôle ? "Bonne nuit Blanche", son dernier spectacle, est diffusé sur Canal Plus ce mercredi 9 octobre. Elle est à mourir de rire parce qu’elle est trash, grinçante, délicieusement cynique. Peut-être. Je n’en sais rien. 

Non, ne comptez pas sur moi pour analyser les ressorts de son humour. Mais je peux essayer de dire pourquoi c’est une expérience qui a de l’intérêt à la télévision. Plus qu'en vrai, donc. Je crois que Blanche Gardin est encore plus drôle sur petit écran. Tout simplement parce qu’elle est filmée de près et qu’on la voit se régaler quand elle se jette à corps perdu sur les terrains glissants. Elle savoure la gêne du public, elle se délecte du malaise. On est choqué mais on rit et on a parfois même un peu honte de rire... et rien ne peut lui faire plus plaisir ! Plantée sur scène avec son air de pas y toucher, dans sa tenue de princesse (une robe bleue invraisemblable, on dirait Blanche Neige à qui les sept nains auraient posé un lapin), elle débite des horreurs innommables et moi, devant ma télé, je vois beaucoup mieux que les gens dans le public le malin plaisir qu’elle prend à les bousculer. 

Où l'on tente une analogie sportive

Finalement, c’est comme un match de foot. Evidemment que la ferveur du stade est un délice, mais on voit beaucoup mieux les buts à la télé ! Bon, attention, il n’y a pas de ralenti sur les vannes les plus drôles de Blanche Gardin... Vous me direz, l’intérêt principal du foot à la télé, c’est le direct. On suit le match en train de se jouer. Ça existe aussi pour les humoristes : TMC a diffusé, par exemple, le « seul en scène » de Nora Hamzaoui et de Vincent Dedienne en direct. Là, non : le spectacle a été enregistré à Bordeaux. Mais pour compenser, on a droit à une petite séquence liminaire : on est dans les loges avec Blanche. On la voit jouer de la harpe dans sa belle robe, entouré de petits garçons déguisés en angelots. C’est évidement ce qu’elle fait avant chaque spectacle !! 

Ensuite, quand un de ces petits anges la suit jusqu’à la scène, elle s’en débarrasse avec un extincteur. C’est la moindre des choses. Et une fois face au public, elle parle de sexe (beaucoup), de drogue, de stabilo, de son allergie à la bienveillance, de « balance ton porc »... Mais aussi du silence qui est devenu suspect : oui aujourd’hui, il faut parler, il faut donner son avis, avoir un avis sur tout et vite le partager. On l’écoute et on rit jaune évidemment, parce qu’elle parle si bien de nos misères contemporaines. Ce serait tragique si ce n’était pas si drôle.

« Bonne nuit Blanche », mercredi 9 octobre à 21h sur Canal Plus.

  • Légende du visuel principal: Vous trouvez sa robe étonnante? Elle arrive tout juste de son cours de harpe. © White Spirit Production / Canal Plus / Bonne nuit Blanche
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.