C'était il y a quarante ans. Un documentaire, à voir sur Arte, passe en revue les événements majeurs d'une année qui a façonné notre présent. De Téhéran à Pékin et de Londres à Varsovie, un éclairage passionnant nourri d'images d'archives et de témoignages de premiers plan.

Jean-Paul II, Margaret Thatcher, Den Xiaoping et l'ayatollah Khomeiny : quatre figures d'une année de bascule.
Jean-Paul II, Margaret Thatcher, Den Xiaoping et l'ayatollah Khomeiny : quatre figures d'une année de bascule. © RBB / OutreMer Film

Un pays paralysé par un mouvement de grève qui dure des semaines et des semaines. L'arrêt de travail des éboueurs, notamment, voit pousser dans les rues de colossales montagnes d'ordures. Non, je ne suis pas en train d'imaginer la suite de la mobilisation contre la réforme des retraites en France... Mais je vous parle de la Grande-Bretagne en 1979. "L'hiver du mécontentement", c'est le nom qui fut donné à cette période très tendue (une formule empruntée à Shakespeare : "winter of discontent", dans Richard III). L'incapacité du gouvernement à contenir ces grèves expliqua en grande partie l'arrivée au pouvoir de Margaret Thatcher aux élections suivantes et la mise en œuvre de sa politique ultralibérale.  

Sauts de puce entre Téhéran, Pékin, Varsovie et Londres

Un documentaire à voir ce mardi soir sur Arte revient en détail sur ce moment important de l'histoire britannique et sur la personnalité complexe de Miss Thatcher, mais pas seulement. Car l'ambition est de prouver que 1979 fut une année charnière à bien plus grande échelle. "1979, l'année qui a changé le monde", c'est le titre du doc. Bizarrement, il n'est jamais précisé que c'est l'année de naissance de Mathilde Munos !

C'est aussi l'année du deuxième choc pétrolier. Le début des relations diplomatiques entre les États-Unis et la Chine, après l'arrivée au pouvoir de Deng Xiaoping à Pékin. En Pologne, c'est la première visite du nouveau pape, Jean-Paul II, l'enfant du pays, qui va réveiller le sentiment national et galvaniser l'opposition au gouvernement communiste. Et en Iran, ce sont des manifestations de joie dans les rues quand le shah quitte le pouvoir. 

Archives et témoignages

Ce documentaire repose sur une excellente sélection d'images d'archives, mais aussi sur les témoignages de ceux et celles qui ont vécu tous ces événements. Comme les militantes iraniennes pour les droits des femmes, toutes exilées à l'étranger aujourd'hui. Le départ du shah, c'est un système répressif qui s'effondre. Mais l'ayatollah Khomeiny, qui lui succède, soutenu par les grandes puissances occidentales, va instaurer une république islamique liberticide. 

Les acteurs et les témoins de l'époque portent un regard très lucide et souvent amer sur cette année charnière. On voit défiler devant la caméra des membres du gouvernement Thatcher au Royaume-Uni, ou encore Lech Walesa, le fondateur de Solidarnosc en Pologne. Le documentaire fait des sauts de puce entre Varsovie, Londres, Téhéran et Pékin. Et puis il rappelle une chose importante : en juillet 1979, une cinquantaine de scientifiques ont remis au président américain Jimmy Carter le tout premier rapport sur le réchauffement climatique. Bref, cette année-là éclaire le monde d'aujourd'hui de façon spectaculaire. Excellente idée que d'en proposer une photographie quarante ans plus tard. 

"1979, l'année qui a changé le monde". Mardi 10 décembre à 20 h 50 sur Arte, et déjà disponible en replay. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.