A voir sur OCS, la série à succès avec Nicole Kidman revient pour une saison 2. Toujours aussi sombre, savoureux et addictif. Et avec Meryl Streep dans le rôle d'une belle-mère délicieusement méchante.

Tous ceux qui se sont abonnés à OCS seulement pour "Game of Thrones" sont invités à se ruer sur cette série géniale. "Big Little Lies" est de retour pour une nouvelle saison. Ce n'est pas juste une saison 2 : c'est la suite d'une série qui était conçue pour durer une  seule saison. Tout simplement parce que "Big Little Lies" était l'adaptation d'un roman et que tout le roman était dans les sept épisodes de la saison 1. Mais face à l'immense succès de cette série au casting quatre étoiles (avec Nicole Kidman et Reese Witherspoon en têtes d'affiche), le créateur de "Big Little Lies" (à qui l'on doit aussi Ally Mc Beal) et la chaîne HBO ont décidé de proposer une suite. Autant dire qu'on pouvait craindre le pire  : le risque était grand de tirer à la ligne en voulant surfer sur le succès. Inquiétudes complètement évanouies avec les trois premiers épisodes de la saison 2, que j'ai pu voir : c'est toujours aussi réussi ! Quant au casting, il monte encore d'un cran, avec l'arrivée de la patronne du cinéma américain : Meryl Streep, s'il vous plait.

Sourires inoxydables

Meryl Streep joue une femme dont le fils vient de mourir et qui aimerait comprendre ce qu'il s'est vraiment passé. Quelque chose lui dit que sa belle-fille (Nicole Kidman) et ses copines ne lui disent pas la vérité. Cela renvoie, évidemment, à la saison 1, mais je ne veux surtout pas en dire trop, pour ceux qui n'ont encore rien vu. Sachez juste que les personnages principaux sont des mères de familles au sourire inoxydable. Cela vous fait penser à une autre série, peut-être ? Oui, Desperate Housewives !

C'est un peu la version sombre de Desperate Housewives. C'est aussi  beaucoup plus addictif, parce que "Big Little Lies" est construit comme un  thriller : ces femmes sont reliées entre elles par un secret. Toutes la question est de savoir qui va trahir qui. Quel est le poids du secret et du  mensonge? Cette série parle aussi - c'est même un thème central - de  violence conjugale et des souffrances cachées derrière  l'apparente perfection de ces familles. Il y a également une bonne dose  d'humour et de satire sociale, parce que ces femmes sont très riches, très snobs, et souvent odieuses. Elles vivent dans des villas californiennes inimaginables (les maisons sont presque  des personnages de la série, avec leurs immenses baies vitrées donnant  sur l'océan). 

Délicieusement méchante

Reste que le thriller en tant que tel est terminé depuis la fin de la saison  1, puisqu'on connait LE secret. Alors oui, il y a moins de suspens dans cette  saison 2, mais le plaisir est intact. Pourquoi ? Parce que Meryl Streep. Elle est parfaite dans le rôle de la belle mère toxique, flippante, délicieusement méchante. Elle déteste Madeline (Reese Witherspoon), qui le lui rend très bien et les échanges au goût de fiel entre elles deux sont un pur régal. Rarement l'hypocrisie n'a été aussi bien croquée. Sous une  épaisse couche de vernis social, se cachent des dessous pas très chics. Et les secrets finissent toujours par refaire surface.

Big Little Lies, saison 2 : premier épisode lundi 10 juin à 21h pour les abonnés à OCS. 

  • Légende du visuel principal: Meryl Streep au casting de Big Little Lies © Getty / Dia Dipasupil
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.