L'astrophysicien suisse Michel Mayor vient d’obtenir, avec Didier Quelloz, le Prix Nobel de physique pour sa découverte de la première exoplanète, en 1995. Il y a quelques semaines, il a participé à une vidéo savoureuse sur la chaîne Youtube Axolot. Dis, Astromich, comment on détecte une exoplanète ?

Je voudrais rendre hommage à Michel, l'astrophysicien suisse qui a obtenu un prix Nobel cette semaine et dont Daniel Morin n'a pas jugé utile de préciser le nom de famille. Michel Mayor : c'est lui qui a découvert, avec son camarade Didier Quelloz, la première exoplanète, en 1995. Exoplanète? Une planète hors du système solaire, qui tourne autour d'une autre étoile que le soleil. On en a trouvé plein d'autres depuis, mais la toute première a complètement bouleversé l'histoire des sciences. Eh bien vous savez ce qu'ils ont fait, Michel et Didier, ce jour-là? Ce jour où ils ont révolutionné l'astrophysique? Ils ont mangé une tarte aux myrtilles et bu de la clairette de Die. Eh oui, c'était la grosse nouba.

Comment le sais-je? Grâce à Axolot, une chaîne Youtube qui compte plus de 550.000 abonnés et qui propose notamment des vidéos de vulgarisation scientifique, mais pas seulement : le seul mot d'ordre de Patrick Baud, créateur d'Axolot, c'est l'étonnement, la curiosité. Il y a quelques semaines, avant de décrocher le Prix Nobel de physique donc, Michel Mayor était le héros d'une vidéo Axolot de 30 minutes, aussi belle que passionnante, sur les exoplanètes. 

"Trouve ton exoplanète avec Astromich"

Et à part la tarte aux myrtilles, qu'y apprend-on? Que cet homme de 77 ans est l'astrophysicien le plus cool de la galaxie ! Il a la science généreuse et souriante. Il se prête, par exemple, à un jeu savoureux : il joue les apprentis Youtubeurs. Face à la caméra, il répond à la question : comment fait-on pour détecter des planètes qui sont tellement loin qu'on ne peut pas les voir ? Cette parodie est intitulée "trouve ton exoplanète avec Astromich" ! Ne l'appelez plus Michel Mayor, ni Michel, mais Astromich ! On comprend, grâce à lui, comment se calcule la masse de l'exoplanète, puis sa dimension et donc sa densité. C'est fascinant ET accessible. 

Les télescopes du désert d'Atacama

Michel Mayor nous propose aussi une visite guidée des télescopes sur lesquels il a travaillé. Cela nous conduit à l'observatoire de Genève, en Haute Provence, mais aussi dans le désert d'Atacama, au Chili. Et le voyage est à couper le souffle. Les images dans le désert d'Atacama, tournées au drone, sont magiques. D'ailleurs, les trente minutes de vidéo, dans leur ensemble, sont très soignées, très belles. Et on y voit aussi Alexandre Astier, le comédien et réalisateur passionné d'astrophysique, qui souligne les questions aussi vertigineuses que poétiques posées par la recherche sur les exoplanètes. Bref, quand on a vu ça, on se dit que le prix Nobel décerné à Michel Mayor - pardon, à Astromich - ça se fête. Tournée générale de tarte à la myrtille ! 

"Chasseurs de monde" : un documentaire à voir sur la chaîne Youtube Axolot... et ci-dessous :

  • Légende du visuel principal: Michel Mayor, astrophysicien de 77 ans, devient "Astromich" dans une savoureuse parodie de vidéo Youtube. © Axolot, capture d'écran / Youtube
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.