Riad Sattouf adapte en série d'animation sa bande dessinée à succès. Chaque épisode dure deux minutes et se déguste comme un bonbon. A voir en clair sur Canal Plus.

Je sais que c'est pas vrai, mais j'ai dix ans. Laissez-moi rêver que j'ai dix ans... Non, cette série d'animation n'a rien à voir avec Alain Souchon, mais on y respire le même parfum de nostalgie, la même envie de rattraper l'enfance par le cartable. Les cahiers d'Esther. Histoire de mes dix ans : c'est l'adaptation en dessin animé de la BD de Riad Sattouf, diffusée tous les soirs à 20h55 sur Canal Plus, en clair.  

Riad Sattouf a signé lui-même l'adaptation à l'écran, avec Mathias Varin. C'est la première fois qu'il se frotte à l'animation et c'est une très belle réussite. L'enfance et l'adolescence le fascinent : on le sait depuis son film les Beaux Gosses, depuis l'Arabe du Futur, récit de sa propre enfance en bande dessinée, dont le tome 4 va bientôt sortir. Ces Cahiers d'Esther sont inspirés de la vie d'une vraie petite fille et ce qui frappe surtout, c'est l'impression d'authentique et d'universel que l'on ressent dans cette série d'animation. Chacun des épisodes, qui dure deux minutes, est "éblouissant sa mère", comme le dirait Esther ! Mention spéciale à la bande son, qui est très soignée. 

La cour de récré sans filtre

À quoi ça tient, de restituer aussi bien les sensations de l'enfance ? C'est sans doute une histoire de sérieux : les enfants sont sérieux quand ils jouent. "La maturité, c'est d'avoir retrouvé le sérieux qu'on avait au jeu quand on était enfant", écrivait Nietzsche. Riad Sattouf ne s'y trompe pas.

Aimerait-on être la copine d'Esther ? Pas forcément. En tout cas pas avec notre regard d'adulte. C'est là que la série est subtile et très juste. Esther est une gamine attachante, drôle, espiègle, mais elle est aussi très cruelle. Elle maltraite notamment le pauvre Mitchell, un petit garçon chétif qui est le souffre-douleur de toute l'école. Je vous laisse découvrir ce qu'elle pense des homosexuels et des pauvres. À aucun moment Riad Sattouf n'a un regard moralisateur : c'est la cour de récré sans filtre. C'est la raison pour laquelle cette série n'est sans doute pas pour les enfants. Mais ça ne la rend pas moins savoureuse, au contraire. 

Le Petit Nicolas d'aujourd'hui

Les passions et les obsessions d'Esther dessinent au passage un portrait sensible de l'époque. Il parait que la vraie Esther, la petite fille dont le dessin animé est inspiré, a "surkiffé" les 50 épisodes. Eh bien je suis comme elle ! Esther, c'est le Petit Nicolas d'aujourd'hui. Elle prouve que le monde, vu à hauteur d'enfant, est beaucoup plus savoureux.

Les Cahiers d'Esther : 50 épisodes de 2 minutes. Série co-écrite par Riad Sattouf et Dorothée Lachaud, coréalisée par Riad Sattouf et Mathias Varin (studio Folimage).

Du lundi au jeudi 20h55 sur Canal Plus en clair et en replay sur le site de Canal Plus

Légende du visuel principal:
Esther nous embarque dans sa vie quotidienne et brosse au passage un portrait de l'époque vue à hauteur d'enfant. © Folimage/Les Compagnons du Cinéma/LesFilms du Futur
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.