Ce soir, France 2 consacre son Complément d'Enquête à un sujet qui terrifie le chroniqueur télé que je suis : "Et si c'était la fin de la télé ?" Imaginez un peu ma tête lorsque je l'ai vu écrit en noir sur blanc sur mon Télé 7 Jours. Sans cette bonne vieille téloche, que vais-je devenir ?

La fin de la télévision ?
La fin de la télévision ? © Getty / Cavan Images

La peur au ventre, j'ai regardé en avant-première les reportages qui composent cette soirée. Et rassurez-vous, amis téléphiles, tout va bien. On est loin - très loin - d'assister à la mort annoncée du "petit écran".

Mais il faut bien avouer qu'il n'est plus aussi incontournable qu'il y a 20 ans. Désormais, il a des concurrents. Ce soir, Complément d'Enquête consacre deux reportages à des acteurs qui disputent à la télé notre attention. 

D'un côté, Fortnite, le jeu vidéo qui hypnotise depuis trois ans nos ados. Et qui se considère de plus en plus comme un média à part entière. De l'autre, Netflix qui s'est imposé à vitesse grand V dans nos vies et dans nos habitudes de consommation.

Alors oui, face à ces acteurs internationaux qui déploient des millions pour nous séduire, nos petites chaînes traditionnelles ont peut-être raison de s'inquiéter.

Je vais vous dire... Je passe énormément de temps sur Netflix. Je vous en parle d'ailleurs souvent ici. Les programmes proposés par la plateforme sont de qualité Je suis fan de ses documentaires et de ses séries. 

Le gros défaut de Netflix

Et il est pointé du doigt dans le Complément d'Enquête de ce soir par Bruno Patino, le directeur éditorial d’Arte, qui dit à juste titre qu'on perd beaucoup trop de temps à chercher des programmes sur Netflix. En moyenne entre un quart d'heure et 17 minutes rien que pour faire notre choix.

Je ne compte plus les soirées perdues devant Netflix où, avec mon épouse, on fait défiler le catalogue sans jamais trouver de programmes qui nous conviennent. Tous ceux qui sont abonnés à Netflix ont déjà connu ça.

C'est le gros problème de ces plateformes : ils sont des médias de la demande quand la télé est un média de l'offre. Netflix nous propose des milliers de programmes et à nous de faire notre choix. La télé, elle, nous impose ses choix.

Et en imposant ses choix, elle crée de fait des rendez-vous. Les téléspectateurs savent qu'à telle heure, la télévision va nous imposer tel programme. Le vendredi, pendant plus de trois mois, c'était Koh Lanta sur TF1. Le mercredi, c'est Top Chef. À 19h, c'est C à Vous, N'oubliez pas les Paroles ou Quotidien.

C'est tout bête mais du coup, ça crée des événements. J'ai regardé avec beaucoup d'assiduité Koh Lanta cette année. Parce que c'était le vendredi et je savais qu'on allait être des millions à se rassembler devant. Si la saison avait été postée d'un seul bloc entre plein d'autres programmes sur Netflix, je pense que je serais passé à côté.

C'est la grande force de la télé : elle arrive encore à donner rendez-vous à des millions de Français comme on donne rendez-vous à un vieil ami. 

Le jour où une plateforme arrivera à rassembler autant de gens devant le même programme, au même moment, je serais inquiet pour mon petit écran. Qui sait, peut-être qu'un jour une plateforme comme Twitch, spécialiste de la vidéo en direct, arrivera à cet exploit. On en est encore loin.

La télévision à papa a encore de belles années devant elle. Et vous savez quoi ? Je compte bien en profiter un maximum !

Complément d'Enquête, à voir ce soir à 22h50 sur France 2.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.