Alors que sort au cinéma "Ça, chapitre 2", nouvelle adaptation du roman de Stephen King, TF1 Séries Film diffuse ce mercredi soir la version de 1990. Un téléfilm aux qualités contestables, mais sauvé par la prestation de Tim Curry : l'acteur britannique, son maquillage et son sourire démoniaque ont marqué leur époque.

C'est une madeleine de Proust au parfum d'épouvante. TF1 Séries Films (canal 20 de la TNT) diffuse ce mercredi les deux volets de « ça ». Adaptation du roman de Stephen King. Attention, je ne parle pas du remake, le film d’Andres Muschietti, dont le deuxième volet sort aujourd'hui au cinéma, mais bien du téléfilm, réalisé par Tommy Lee Wallace en 1990, soit quatre ans après la parution du roman. Souvenez-vous de cette image. Sous la pluie battante, un enfant en ciré jaune court après un petit bateau en papier. Le petit bateau tombe dans les égouts, le gamin se penche pour le récupérer. Et là...

Le club des ratés

Un clown tapi dans les égouts a pris la sympathique habitude de dévorer des enfants. Et un groupe d’adolescents, qui s’est auto-baptisé « le club des ratés », va se confronter à lui. Dans le deuxième volet, « il est revenu », les ados sont devenus des adultes et le clown est toujours aussi monstrueux. 

Un film déconseillé aux moins de 12 ans. Oui mais non, justement : on est nombreux à l’avoir vu avant. D’ailleurs, cela a contribué à la construction du mythe. On le louait en cassette VHS, c’était interdit, et le frisson reposait surtout sur cet interdit. Mais il a depuis été régulièrement rediffusé à la télé. Aussi ai-je eu déjà l’occasion de le revoir depuis que je suis une grande personne, un peu moins impressionnable, disons.

Et ça donne quoi ? Un désastre. C’est un mauvais film. Je peux vous assurer que ça m’a fait mal de le reconnaitre, au début. La mise en scène est d’une pauvreté impressionnante, les dialogues sont plats, c’est mal joué. Et ça ne fait pas tellement peur, en réalité ! Pour qui a lu le roman de Stephen King, cette adaptation parait scandaleusement édulcorée et timorée. Pour l’épouvante qui glace le sang, on repassera. 

Tim Curry, comédien de génie

Alors pourquoi le revoir, me direz-vous ? C’est très simple : pour Tim Curry. C’est lui qui joue le clown et il est impressionnant. Tim Curry sauve tout, pourtant on le voit à peine un quart d’heure sur les trois heures. Le maquillage blanc et la tignasse rouge de Pennywise, (Grippe Sou dans la version française) lui vont à merveille. C’est sans aucun doute l’interprétation de Tim Curry, son sourire démoniaque, qui a donné au film cette aura dans les années 90. D’ailleurs, même si le roman de Stephen King fut un grand succès de librairie, c’est bien la prestation de Tim Curry qui a installé ce clown traumatisant dans l’imaginaire collectif. 

Cet acteur britannique figure dans un autre film culte. Que dis-je, un film monument. « The Rocky Horror Picture Show » ! Une parodie musicale de film d’horreur, avec Susan Sarandon. Tim Curry y incarne un travesti tout en cuir aux allures de Dracula...

(Quelle chance vous avez si vous n’avez pas encore vu « the rocky horror picture show », soit dit en passant. Tim Curry prend un plaisir truculent et contagieux dans ce rôle venu de Transylvanie et il est frappant de constater que son talent a quelque chose à voir avec celui d’un mime. Tellement exubérant mais tellement juste. Voilà un acteur formidable qui a bâti sa légende sur seulement deux rôles. Deux rôles maquillés mais surtout très périlleux et très marquants. Alors tant pis s’il m’a rendue coulrophobe. La coulrophobie, c’est évidemment la phobie des clowns.

Soirée « ça » sur TF1 Séries Films, mercredi 11 septembre 2019 : le premier volet du téléfilm à 21h et le deuxième à 22h40. 

  • Légende du visuel principal: Tim Curry incarne le clown dévoreur d'enfants, dans le film de Tommy Lee Wallace en 1990. © Lorimar Television / Archives du 7eme Art / Photo12
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.