Le film de François Ozon est diffusé vendredi 13 sur Chérie 25 et c'est le meilleur des remèdes à la morosité. Un confinement qui réunit Catherine Deneuve, Fanny Ardant, Isabelle Huppert, Emmanuelle Béart, Ludivine Sagnier, Virginie Ledoyen, Firmine Richard et Danielle Darrieux. Mais quel casting !

Béart, Richard, Hupper, Darrieux, Deneuve, Ledoyen, Sagnier. Mais qui manque-t-il? Fanny Ardant et moi.
Béart, Richard, Hupper, Darrieux, Deneuve, Ledoyen, Sagnier. Mais qui manque-t-il? Fanny Ardant et moi. © StudiCanal

Vive le confinement ! Mais attention, je ne vous parle pas de trainer chez soi avec un pyjama en pilou, non. S’il s’agit de rester enfermé sans rien faire, je veux que ce soit dans une grande et belle maison, coupée du monde, sous la neige. Avec des robes insensées, des mises en pli parfaites, des tasses de thé et des verres de whisky. J’exige que ce huis-clos soit une comédie musicale. Et surtout je veux être enfermée avec Catherine Deneuve, Isabelle Huppert, Emmanuelle Béart, Virginie Ledoyen, Danielle Darrieux, Ludivine Sagnier et Firmine Richard. Les ai-je toutes citées ? Non. Il en manque une pour que le compte soit bon. La meilleure d’entre toutes : Fanny Ardant. 

Haine et politesse

« Huit Femmes », grand film de François Ozon sorti en 2002, est diffusé vendredi 13/11, sur Chérie 25. La veille de Noël, un homme est retrouvé poignardé dans son lit. Sa femme, ses filles, sa sœur, sa belle-sœur, sa belle-mère et deux domestiques se retrouvent coincées dans sa maison, sur les lieux du crime : la coupable est forcément l’une des huit. Voilà pour le parfum d’Agatha Christie. Le plus savoureux, c’est que toutes se haïssent poliment. A côté de cela, votre confinement familial se passe forcément à merveille ! 

Fanny Ardant et Virginie Ledoyen.
Fanny Ardant et Virginie Ledoyen. / StudioCanal

Isabelle Huppert est fabuleuse dans le rôle d’une vieille fille acariâtre. Deneuve épatante dans celui d’une bourgeoise avare et étroite d’esprit. Fanny Ardant irrésistible dans la peau d’une femme libre et mystérieuse. J’arrête là mon inventaire, toutes sont parfaites. Mais qui est la coupable ? Ce qui l’aide à se cacher, assurément, c’est que toutes les autres mentent, pour différentes raisons. Afin de découvrir qui a tué Marcel, il va falloir que chacune dise sa vérité. Et je peux vous dire que dans cette famille, en matière de secrets, on en a pour son argent !

Pour l'amour des actrices

Mais l’intrigue n’est qu’un prétexte. Dans « Huit Femmes », avant tout, François Ozon crie son admiration pour ces grandes actrices. Et ces dernières jubilent, c’est flagrant, à jouer avec leur image. Elles en font des tonnes et on se régale. Quand Ludivine Sagnier se met à chanter 't'es plus dans l'coup, papa", par exemple, la petite chorégraphie kitch de Catherine Deneuve au second plan est du velours. Non mais ce déhanché, ma parole !  

Si vous avez déjà vu ce film, regardez-le à nouveau. C'est un remède à la morosité. Et puis vous y trouverez peut-être, s’ils vous ont échappé la première fois, les très nombreux clins d’œil cinéphiles que François Ozon a disséminés de ci de là. Le strip-tease de Rita Hayworth dans Gilda, repris par Fanny Ardent. Des hommages également à Jacques Demy, Otto Preminger ou Alfred Hitchcock. Enfin, revoyez-le parce que je suis sûre que vous ne vous souvenez plus qui est la meurtrière, finalement ! Voilà la meilleure raison de replonger ce Cluedo musical, sophistiqué et sensuel. Allez, je divulgache un peu : non, ce n’est pas le colonel moutarde qui a fait le coup dans le petit salon.  

Huit Femmes de François Ozon : sur Chérie 25 vendredi 13/11/20, à 21h05.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe