Leurs films et leurs sketchs télé seront disponibles sur Netflix le 15 avril. L'occasion de constater que l'humour de cette troupe anglaise n'a pas pris une ride depuis les années 1970-1980 ! Allez, on sifflote : Always look on the bright side of life...

Une bande d'hurluberlus délicieusement british est attendue pour dimanche chez les abonnés à Netflix. Sacré Graal, la Vie de Brian, le Sens de la Vie, mais aussi Flying Circus, les émissions de télé des Monty Pythons diffusés sur la BBC dans les années 70 : toutes ces pépites seront disponibles sur Netflix d'ici deux jours. Excellent prétexte pour constater que leur humour est toujours aussi efficace.

Pur concentré d'humour anglais

Mais attendez : une troupe anglaise, les Monty Python ? 

Pas tout à fait puisque sur les six, il y avait un Américain, Terry Gilliam et un Gallois, Terry Jones. Leur humour est en tout cas un pur concentré d'humour anglais : un mélange unique d’absurde, de surréalisme, et de blagues d’école maternelle. Et n'allez surtout pas croire que ce dernier ingrédient est péjoratif ! Oh que non. La scène culte du Sens de la vie, avec le monsieur qui vomit des litres et des litres pendant son repas dans un restaurant très chic est un exemple parmi d'autres. Bon appétit bien sûr. 

Tout aussi culte : le Sacré Graal, c'est - en toute objectivité, bien sûr - le démarrage de film le plus drôle de toute l'histoire du cinéma. Un paysage inquiétant, de la brume, du vent. On entend des chevaux qui approchent. Apparaissent alors un chevalier avec son écuyer. L'armure est là, l'épée aussi, côte de maille, la totale, mais pas les chevaux ! Ils sont en train de jouer à dada, comme deux enfants de trois ans. L'écuyer a une noix de coco dans chaque main pour imiter le bruit des sabots du cheval. D'ailleurs, si vous allez à Doune, en Écosse, là où se trouve le château du film, vous verrez sans doute des gens venus de loin pour se faire prendre en photo devant le château avec des noix de coco ! Moi en tout cas, j'en ai vu. Véridique.

Sacré Graal est le premier film des Monty Python, sorti en 1975

Et c'est ahurissant comme cette libre adaptation de la légende du Roi Arthur n'a pas pris une ride : c'est toujours à pleurer de rire. En le revoyant, j'ai découvert les blagues planquées dans le générique de début. Sous les noms des comédiens, on peut lire : "Et si on visitait la Suède ? Il y a de jolis lacs." Délicieux non-sens anglais.

"Always look on the bright side of life"

Tenez, j'ai un cadeau pour ceux qui se sentent un peu chafouins. Une chanson magique, extraite de la Vie de Brian, leur deuxième film. "Always look on the bright side of life" : Prends la vie du bon côté ! Brian, qui est né à Nazareth comme Jésus, se retrouve crucifié. C'est moche, il est un peu déprimé, sur sa croix. Alors le gars sur la croix d'à côté tente de lui remonter le moral ! "Courage Brian. Quand dans la vie tu tombes sur un os, ne ronchonne pas, sifflote un peu ! Et tout ira mieux !" Hilarante parodie des films de Disney. C'est génialement nihiliste. Et les paroles, quand on s'y attarde, sont étonnantes : "La vie est merdique. La vie est un rire et la mort est une blague. Tu verras, tout est un spectacle. Continue à les faire rire comme tu veux. Rappelle-toi juste que le dernier rire sera à tes dépends."

Mais au fait, pourquoi la troupe a-t-elle choisi ce nom ? La réponse est absurde, comme prévu. Apparemment Monty est une référence à un pilier de bar de leur connaissance. Et Python, parce qu'ils trouvaient cet animal délicieusement perfide. Des gosses, vous dis-je.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.