Avec des séquences toujours plus loufoques, Augustin Trapenard et son invitée, la romancière Tatiana de Rosnay, célèbrent leur passion pour la littérature anglaise. "21 cm" dépoussière la mise en images de la littérature.

C'est toujours un peu gênant de dire du bien des collègues, alors je me suis renseignée : c'est bon, Augustin Trapenard n'écoute pas à la radio à cette heure-ci, je peux y aller. Un nouvel épisode de "21 cm" est annoncé (sur Canal Plus mercredi 13 juin à 22h30 pour les abonnés, et dès jeudi gratuitement, pour tout le monde, sur le site de Canal Plus). 

Ah ça, il donne de sa personne, Augustin ! Tatiana de Rosnay est l'invitée de ce nouveau numéro : la romancière à succès est née en France d'une mère anglaise et elle écrit ses livres en anglais. Alors "21 cm", qui propose chaque mois une émission sur mesure, adaptée à l'invité, se passe en partie autour d'une tasse de thé et de quelques scones, dans l'appartement d'Augustin. Tatiana de Rosnay refile des morceaux de biscuit à Jean-France pendant l'interview. Jean-France, c'est le chien d'Augustin, un vieux cocker grabataire. 

L'émission navigue aussi à bord d'une péniche... et soudain on est téléportés en 1910, pendant la grande crue de la Seine, à grands renforts d'effets spéciaux ! Normal, le dernier roman de Tatiana de Rosnay raconte une histoire de famille dans un Paris englouti sous les eaux. Mais attendez, ce n'est pas fini : Augustin et Tatiana de Rosnay se lancent aussi dans une parodie de girls band avant de filer en Angleterre visiter la maison de Virginia Woolf

Énergie de gosse

Dites, ça ne fait pas un peu trop ? Franchement, non. Parce que toutes ces séquences loufoques sont fabriquées avec une énorme dose d'autodérision. La mise en scène est assumée, parfois carrément surjouée. Mais ça marche : il se dégage de tout ça une énergie de gosse et une passion contagieuse pour la littérature. 

Car cette créativité télévisuelle n'existe pas aux dépends du fond. Dans cette émission il est notamment question de la mémoire des lieux : Tatiana de Rosnay est fascinée par ce que les murs peuvent raconter, par les maisons et les secrets de famille, depuis qu'elle a lu Daphné du Maurier. On se demande, aussi, grâce Virginia Woolf cette fois, si l'écriture ne tient pas qu'à des conditions matérielles : avoir "une chambre à soi". 

Il est question de la place des parfums en littérature ou encore de la relation entre un écrivain et ses traducteurs (il parait que Tatiana de Rosnay fait faire des cauchemars à ceux qui la traduisent en français). Bref, la créativité télévisuelle est au service de la littérature. "21 cm" se veut pop ou sexy, appelez  ça comme vous voulez, mais toujours pour célébrer les livres et la lecture. Cette émission jubilatoire réinvente la mise en images de la littérature. 

Toutes les émissions de la saison seront rediffusées en clair cet été sur Canal Plus : le dimanche à 12h30.

Légende du visuel principal:
Dans ce nouvel épisode de "21 cm", Augustin Trapenard et la romancière Tatiana de Rosnay visitent la maison de Virgina Woolf, en Angleterre. © Grégoire Bernardi - Canal+
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.