Inventé par Pierre Sabbagh en 1949, le journal télévisé à la française demeure une institution, malgré la montée en puissance des chaînes d'info et des réseaux sociaux. France 2 consacre une soirée spéciale à cet anniversaire, présentée par Anne-Sophie Lapix et Laurent Delahousse.

Le tout premier JT en France, c'était en juin 1949. L'inventeur de ce qu'on appellera ensuite "le 20h", mais qui au départ était diffusé à 21h, s'appelle Pierre Sabbagh. Il était le seul, à l'époque, à croire qu'un journal en images, tous les soirs, à la télé, pourrait intéresser les gens et même supplanter les actualités cinématographiques ! Précisons que le journal, au tout début, se faisait sans présentateur : seulement des reportages, en noir et blanc, commentés en direct par la voix d'un journaliste. Cette histoire de la naissance du JT est racontée dans un documentaire, à voir ce jeudi 13 juin à 23h.

Les visages de 20h

Et avant cela, en première partie de soirée, une émission animée par Anne-Sophie Lapix et Laurent Delahousse. Les deux visages du JT d'aujourd'hui vont recevoir celles et ceux qui les ont précédés : David Pujadas, Christine Ockrent, Marie Drucker et j'en passe, avec aussi des figures de TF1 (PPDA et Jean-Pierre Pernaut notamment). Histoire de revenir sur les événements importants de ces 70 dernières années et sur la façon dont le JT les a traités. Ce sera l'occasion d'entrer dans les coulisses. 

Quelques souvenirs marquants

La bonne idée de France 2, c'est de s'intéresser à la relation entre le JT et le téléspectateur. On découvrira, ce soir, les résultats d'un vote en ligne, organisé avec l'INA. Le public devait choisir les séquences les plus marquantes, dans sept catégories : actualité internationale, culture, économie, etc. Des milliers de personnes ont voté. Et ce qui est frappant, m'ont expliqué ceux qui préparent l'émission, c'est que, dans chaque catégorie, la séquence gagnante est largement en tête, loin devant les autres. Autrement dit, le JT a beau être un rendez-vous quotidien, où un jour chasse l'autre, certains moments de télé marquent les mémoires : tout le monde ou presque a retenu les mêmes choses, chacun chez soi. A la rubrique économie, par exemple, c'est le passage à l'euro qui remporte le plus de votes : 31 décembre 2001. Il est intéressant, aussi, de se pencher sur ce qui n'a pas été traité par les JT. Woodstock, par exemple, en 1969 : aucun sujet au journal télévisé ! Voilà qui raconte aussi, en creux, l'histoire de la télé...

Dans la catégorie "culture", c'est un sujet sur Michael Jackson et le succès du "vidéoclip" de Thriller, comme on disait en 1983, qui a été élu archive la plus marquante. Et, en politique, c'est la victoire de Mitterrand en 1981. Sans doute, les gens ont-ils plus voté en fonction du caractère marquant des événements plus que de la façon dont ils ont été traités dans le JT, d'ailleurs. 

1983, 1981... Faut-il y voir un indice sur l'âge des votants ? Peut-être. Car l'enjeu est évidemment de se projeter dans l'avenir. Mais le 20h reste une institution, malgré la montée en puissance des chaines d'info et des réseaux sociaux : il rassemble en moyenne 17 millions de téléspectateurs chaque soir sur les grandes chaînes. 

  • Légende du visuel principal: Soirée animée par Anne-Sophie Lapix et Laurent Delahousse. © France Télévision
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.