Un documentaire inédit, aussi beau que passionnant, à voir sur le site d'Arte. De l’évacuation des réserves menacées par la crue de la Seine en juin 2016 aux premiers transferts d’œuvres dans le centre de conservation du Louvre à Liévin, retour sur une spectaculaire opération de sauvetage.

250.000 oeuvres stockées dans les réserves. Un petit déménagement de rien du tout, en somme.
250.000 oeuvres stockées dans les réserves. Un petit déménagement de rien du tout, en somme. © Tournez s'il vous plaît / Arte

Ce documentaire exceptionnel raconte le déménagement le plus fou de l’histoire de l’art : "Le Louvre déménage", diffusé sur Arte le 11/10, est disponible en replay. Tout commence en juin 2016. La crue de la Seine menaçait les réserves du Louvre, des réserves creusées dans les sous-sols du musée : 150.000 œuvres devaient être évacuées d’urgence. Ce furent trois jours et deux nuits d’immense tension, que l’on vit ici de l’intérieur.

Les réserves en route vers Liévin

Ce jour de juin, il a fallu organiser l'évacuation de ce qui était évacuable. Et tout ne l'était pas. « Trajan et ses magistrats », quatre immenses statues de marbre, ont par exemple dû se débrouiller seuls. Il fallait faire des choix, privilégier ce qui devait être sauvé. Je vous laisse imaginer le crève-cœur pour ceux et celles qui étaient aux commandes de cette évacuation.  

Mais finalement, en 2016, la Seine a épargné le Louvre. Heureusement, car toutes les réserves n’avaient pas pu être évacuées. Des dizaines de milliers d’œuvres ont failli être ruinées. Pour ne plus frôler le pire, la décision fut donc prise d’externaliser les réserves, dans un nouveau centre près du Louvre Lens. On suit ce projet pharaonique, étape par étape : le documentaire s’étale sur trois ans.  

L'inventaire et ses belles surprises

Vous savez quel est l’un des intérêts des déménagements ? C’est que l’on retrouve souvent des trucs qu’on avait perdus. Eh bien même au Louvre, figurez-vous, c’est pareil : l’inventaire réserve des surprises. Tout ce qui est accumulé dans les réserves du musée n’est pas toujours répertorié. Et on tombe parfois sur des caisses qui n’avaient jamais été ouvertes. Avec, par exemple, un morceau de statue qui ressemble furieusement à une épaule de la déesse Narundi, l’un des chefs d’œuvre du Louvre, une statue iranienne vieille de 4.000 ans. Le conservateur réalise que l'épaule et le morceau de statue coïncident. Immense émotion ! 

Le ballet des statues et des tableaux

Ce documentaire va vous apprendre énormément de choses sur la vie du musée, sur le travail des conservateurs et conservatrices, sur l’histoire des œuvres d’art qui déménagent. Mais je voudrais aussi insister sur la forme, sur la beauté des images. Le ballet des statues et des tableaux est filmé avec une grâce immense. Certaines œuvres montrées ici n’ont même jamais été filmées et on ressent l’émotion des auteurs du documentaire, Agnès Molia et Mikael Lefrançois. Et puis l’avantage, c’est qu’après ça, plus jamais vous n’oserez dire que les déménagements, c’est pénible : le vôtre sera toujours plus simple que celui du Louvre !  

« Le Louvre déménage » (52 minutes) : à voir en replay sur le site d’Arte. 

L'équipe