Une plongée au Parlement Européen, grâce à Sammy, qui débarque à Bruxelles en tant qu'attaché parlementaire. Loin de la satire appuyée, cette fiction rafraîchissante réussit le pari d'être à la fois drôle et instructive. Dix épisodes à découvrir gratuitement sur France.tv

William Ladyman, Liz Kingsman, Xavier Lacaille, Philippe Duquesne dans "Parlement", une série de France TV
William Ladyman, Liz Kingsman, Xavier Lacaille, Philippe Duquesne dans "Parlement", une série de France TV © France.tv

Une série politique. En la matière, on pense évidemment à « Baron Noir », mais nous sommes sur un autre registre. « Parlement » est une série passionnante, mais aussi très drôle et rafraîchissante. Nous sommes à Bruxelles. Sammy, la trentaine, débarque comme assistant parlementaire d’un député européen, un député français. Sammy est un type sympathique, un peu maladroit, qui ne connait pas grand chose au fonctionnement des institutions européennes. Mais il est futé, il a du bagou, il parle bien anglais, il pense s’en tirer comme ça. Et il va se retrouver, par un malheureux concours de circonstances, à devoir faire adopter un amendement sur la pêche

Humour et politique européenne

On a du mal à croire que la politique européenne puisse être drôle… Et pourtant si ! Il faut dire que les personnages sont très bien campés. Ce qui est bien fichu, dans cette série, c’est que l’humour s’installe avant la politique. Au départ, tout cela est très léger. Notamment parce que le personnage du député, le patron de Sammy, est impayable. Il est incarné par Philippe Duquesne, l’un des visages des Deschiens. Ce député ne comprend rien, il en fait le moins possible et il trouve toujours des techniques de sioux pour ne pas se faire repérer. 

On a vite fait de se demander si cette série n’est pas une énième caricature sur les technocrates qui ne servent à rien, de quoi remettre une pièce dans la machine de la défiance à l'égard des politiques. Et en fait pas du tout. Parce qu’ensuite, on entre dans le dur. Les calculs politiques, les jeux d’alliance, les coalitions, le travail des lobby. Sur quoi repose un compromis ? Comment faire voler en éclat la coalition adverses? On comprend mieux comment marche l’Europe ! De séance plénière en commission pêche, un suspens efficace se construit sur des enjeux politiques. Sur le papier, je n'y aurais pas cru, franchement.

Une caricature subtile

Il y a une dose de caricature grâce à des personnages haut en couleur, mais elle n’est pas exagérée. Le scénario ne fait pas l’impasse sur l’amour et le sexe, et s’appuie aussi sur quelques névroses, notamment celles de la député britannique pro-Brexit qui réalise soudain que bientôt… elle devra quitter Bruxelles… et ça la déprime ! Rose, l’assistante parlementaire de cette députée, est délicieusement misanthrope : quand on lui dit qu’elle est sympa, elle répond : « Désolée, ce n’était pas intentionnel ! ». 

Le casting, évidemment, est 100% cosmopolite. Mention spéciale pour le personnage d’Ingeborg, la conseillère politique allemande.

C’est aussi, mine de rien, un récit initiatique, une réflexion sur ce que signifie l’engagement. Samy débarque à Bruxelles sans idéaux, presque par hasard, et il fait l’apprentissage de la complexité. Nous avec lui. Parviendra-t-il à mener à bien son combat contre le finning, pratique cruelle qui consiste à pêcher les requins pour leur découper l’aileron? Vous le saurez en regardant les dix épisodes de ce mélange entre orge et l'auberge espagnole. La série a été tournée, ce n’est pas un détail, dans les vrais locaux du parlement européen. 

« Parlement » : dix épisodes de 25 minutes à voir gratuitement sur le site web de France télévision, france.tv. Série franco-germano-belge de Noé Debré, réalisée par Emilie Nobet et Jérémie Sein. Avec Xavier Lacaille, Liz Kingsman, Philippe Duquesne, William Nadylam, Christiane Paul, Lucas Englander.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.