Sa musique est la plus jouée dans le monde aujourd'hui. On entend ses symhonies et ses sonates partout, tout le temps. Cela nous ferait presque oublier à quel point Beethoven était révolutionnaire pour son époque. Un documentaire à voir sur "Toute l'Histoire", avec la voix de Rebecca Manzoni aux commentaires.

En cette fin d’année tristounette, à la veille du couvre-feu, réjouissons-nous tout de même. Car il y a un bel événement à fêter : le 250ème anniversaire de Beethoven. Je vous conseille un documentaire à voir lundi 14/12 sur « Toute l’Histoire ». C’est une chaîne du câble, disponible chez tous les opérateurs (payante ou gratuite en fonction de votre bouquet). Le titre de ce doc : « Beethoven, pop star de 250 ans ». 

De l'audace !

Une pop star, en effet. Ludwig Van Beethoven est le compositeur le plus joué dans le monde, aujourd’hui. On entend ses créations partout, tout le temps. Et ce succès impressionnant nous ferait presque oublier à quel point il était visionnaire, à son époque. Beethoven a inventé un langage musical qui parle à tout le monde. Sa musique est moderne, dans le sens où elle n’est pas passée de mode, elle n’est jamais obsolète. D’ailleurs, le compositeur allemand avait bien conscience d’être visionnaire : il travaillait pour les générations futures et le savait. 

Ce documentaire est un chouia scolaire sur la forme et laisse, à mon avis, trop peu de place aux extraits musicaux, mais il examine à merveille cette apparente contradiction : une musique accessible, très populaire et d’une audace folle.

La surdité de Beethoven est évoquée, bien sûr. Un musicologue interrogé explique que ce handicap était à la fois le talon d’Achille de l’artiste et son arme secrète. C’est sans doute ce qui lui a permit de composer des œuvres musicales inouïes, au sens littéral du terme.

Deux voix d'Inter

Si je recommande ce documentaire de Natacha Giler aux auditeurs et auditrices de France Inter, c’est aussi parce qu’ils vont y entendre des voix qui leurs sont chères. Rebecca Manzoni est aux commentaires, en voix off. Et on y voit Christine Masson. La journaliste propose un très bel aperçu des scènes cultes du cinéma où l’on entend du Beethoven. Celle des yeux ouverts de force dans « Orange Mécanique » de Stanley Kubrick. Celle de l’euthanasie dans « Soleil Vert » de Richard Fleischer. Sans oublier l'entrée en discothèque de John Travolta dans « la fièvre du samedi soir ». La cinquième symphonie version disco, dans une scène inoubliable, qui prouve que l’on peut danser sur Beethoven ! Danser en boite de nuit : cela semble tellement subversif, aujourd’hui. Révolutionnaire, ce Ludwig, vous dis-je !

« Beethoven, pop star de 250 ans », à voir sur la chaine « Toute l’histoire », lundi 14/12 à 20h40. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Conscient de son génie, Ludwig Von Beethoven travaillait pour les générations futures. © akg Haus Bonn / Via Mediawan
L'équipe