A 76 ans, elle s'apprête à remonter sur scène. Un documentaire réjouissant, à voir sur France 3, raconte l'immense carrière de Chantal Goya, en particulier quelques épisodes méconnus, comme son premier rôle dans un film de Jean-Luc Godard en 1966.

Je fais bien sûr partie de ceux - nous sommes nombreux - qui ont grandi en chantant "Bécassine". Mais ce n'est pas pour ça que je vous recommande ce documentaire ! C'est surtout parce qu'il dévoile une Chantal Goya méconnue. "Indomptable Chantal Goya" : ce film de Sandrine Dumarais sera diffusé sur France 3 Ile de France lundi 14 janvier en deuxième partie de soirée, mais disponible sur le web pour tout le monde. 

Chanteuse yéyé

J'ai appris, par exemple, comment elle s'était retrouvée à jouer dans un film de Jean-Luc Godard. Chantal Goya n'avait pas l'intention d'être chanteuse, d'ailleurs elle a toujours trouvé qu'elle ne chantait pas très bien. Mais Daniel Filippachi, le créateur de "salut les copains", la convainc d'essayer. Première apparition télé en 1964, et c'est là que Godard est frappé par se présence à l'écran. Elle décroche un premier rôle dans "Masculin féminin", film sorti en 1966 et interdit aux moins de 18 ans. Chantal Goya partage l'affiche avec Jean-Pierre Léaud et Marlène Jobert.

Chantal Goya joue ensuite dans quelques films, notamment avec Michel Serrault, Philippe Noiret ou Gérard Depardieu. Elle refuse une proposition d'Alfred Hitchcock pour cause de grossesse. Ce n'est pas rien, ces débuts dans le cinéma !! 

Remplacer Brigitte Bardot

Mais c'est bien sûr en tant que chanteuse pour enfants que sa notoriété explose. Là encore, ça se fait un peu par hasard. Brigitte Bardot devait chanter dans une émission de Maritie et Gilbert Carpentier, mais elle se décommande. Alors Chantal Goya la remplace au pied levé (parce que son mari, Jean-Jacques Debout, écrivait des textes et des chansons pour cette émission). Elle chante "les jolis foulards", l'histoire d'une institutrice qui dit au revoir à ses élèves, et c'est un carton. C'est là, en 1972, que sa carrière pour enfants démarre. Les Carpentier reçoivent des milliers de lettres : les gens veulent savoir où on peut se procurer le disque de cette chanson ! Le disque n'existe pas, alors Chantal Goya enregistre "les jolis foulars". Elle ne s'arrêtera plus jamais de chanter.

Sur scène à 76 ans

Ce qui est intéressant aussi, dans ce documentaire, c'est la relation entre la chanteuse et son pygmalion, Jean-Jacques Debout. On l'a souvent présentée comme son pion, sa chose. On découvre au contraire une artiste indomptable (c'est d'ailleurs le titre du documentaire) et surtout une femme à l'énergie impressionnante. Imaginez un peu : elle remonte sur scène à partir du mois prochain avec "le soulier qui vole", l'un de ses spectacles mythiques, à 76 ans. 76 ans !

Les moments difficiles de sa carrière ne sont pas éludés, loin de là, mais Chantal Goya apparait comme un phénix, qui renait sans arrêt de ses cendres. Et notamment grâce à un ingrédient précieux : le sens de l'autodérision. Elle l'a dit d'ailleurs récemment chez Augustin Trapenard, sur France Inter : 

Avant j'étais conne, maintenant, je suis une icône !

Indomptable Chantal Goya, de Sandrine Dumarais (52 minutes ) : lundi 14 janvier sur France 3 Ile de France (après le Soir 3) et disponible ici en replay.

  • Légende du visuel principal: Après avoir vu Chantal Goya à la télévision, Jean-Luc Godard lui offre un rôle dans "masculin féminin", un film interdit aux moins de 18 ans, sorti en 1966. © Comic Strip Production / France 3 île de France
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.