Connaissez-vous Kathrine Switzer, Alice Guy ou Noor Inayat Khan ? Sans doute pas. Ce sont pourtant des femmes exceptionnelles : une sportive, une cinéaste et une espionne dont les noms auraient dû devenir célèbres. Sur sa chaîne Youtube "Virago", Aude Gogny-Goubert brosse leur portrait avec verve et humour.

Je suis ulcérée par une histoire de vélo, aujourd'hui. J'en ai entendu parler grâce à la newsletter féministe "les Glorieuses". La Omloop Het Nieuwsblad est une course cycliste belge, qui se dispute dans les Ardennes flamandes. Il y a un départ pour les hommes, une autre pour les femmes, dix minutes plus tard. Jusque là, rien de fou. Sauf que cette année, celle qui était en tête chez les femmes a été priée de s'arrêter en pleine course, pour ne surtout pas dépasser les hommes ! Elle pédalait trop vite et risquait de rattraper ces messieurs. La coureuse a pu ensuite repartir mais elle était coupée dans son élan. L'humiliation, surtout, fut sévère. 

Hommage en vidéo à des femmes exceptionnelles

Voilà qui me donne envie de vous parler d'une pionnière, en matière de sport féminin : Kathrine Switzer. C'est une coureuse de marathon américaine. Vous ferez sa connaissance grâce à une chaîne Youtube formidable : "Virago". Des vidéos disponibles gratuitement sur internet, dans lesquelles Aude Gogny Goubert brosse le portrait de femmes extraordinaires

Kathrine Switzer a participé au marathon de Boston en 1967, alors que l'épreuve était interdite aux femmes. Elle s'est inscrite sous ses initiales, et est passée inaperçue au départ de la course. Mais elle a ensuite été repérée par un organisateur, qui l'a attrapée par l'épaule et a tenté de la chasser. La scène a été immortalisée par un photographe, elle est assez violente. La sportive a réussi à continuer à courir malgré tout et terminé son marathon en 4 heures 20. Un acte politique. Il faudra attendre 1972, cinq ans plus tard, pour que les femmes aient le droit de courir le marathon de Boston.

Voilà pour l'épisode 19 de "Virago", mais sincèrement ils sont tous passionnants. Notamment celui sur Marguerite Durand, première patronne de presse française. Gertrude Bell, archéologue et alpiniste britannique. Ou encore Alice Guy, la scénariste et réalisatrice du tout premier film de fiction au cinéma (étonnamment moins connue que les frères Lumières).

Ce qui est savoureux, c'est que la comédienne qui a créé cette chaîne Youtube, Aude Gogny-Goubert, se parle à elle-même dans ces vidéos ! Elle est face à la caméra, habillée tout en noir, debout devant un tableau représentant la femme dont elle parle. Soudain le tableau s'anime... et c'est aussi elle qui est dans le tableau, en costume. La conversation anachronique entre le personnage et la chroniqueuse, jouées par la même actrice, crée un effet visuel très drôle. Drôle mais jamais moqueur, jamais caricatural. 

Certains épisodes sont assez émouvants, aussi, notamment celui sur Noor Inayat Khan, à ne surtout pas rater : une femme née en Russie d'un père indien et d'une mère américaine, qui fut espionne pour les services secrets britanniques ! Elle a fait preuve d'un courage exemplaire pendant la guerre et est morte au camp de Dachau. Elle mérite ô combien que l'on retienne son nom. Noor Inayat Khan. C'est bien simple, à chaque épisode ou presque, on se dit : mais pourquoi ce nom est-il aussi peu connu? Les féministes appellent ça l'invisibilisation.

Virago et fière de l'être !

Au fait, savez-vous ce que signifie "virago"? C'est un adjectif qu'on emploie peu aujourd'hui mais qui désigne, d'après mon dictionnaire une "femme d'allure masculine, aux manières rudes et autoritaire". Mais figurez-vous qu'à l'origine, si on reprend l'histoire de ce mot, il désignait une femme héroïque, une guerrière. Il a glissé, au fil du temps, vers un sens péjoratif ! C'est fou non? Non, pas du tout. Bref, la virago reprend là son sens premier. Et cette chaîne Youtube, en rendant hommage à des femmes oubliées par les livres d'histoires, est tout simplement indispensable. 

Cliquez ici pour l'épisode sur Kathrine Switzer et ici pour tous les autres. 

Aller plus loin

France Inter vous propose également des portraits de femmes extraordinaires, d'hier et aujourd'hui :

Chaque semaine, Albert Algoud dresse le portrait (passionnant !) d'une femme oubliée de l'Histoire… Rachel Carson (la première à dénoncer les méfaits du DDT), Camille du Gast (première femme pilote automobile), Séverine (première grande journaliste)…

Chaque semaine, une fiction historique met en scène un personnage, connu ou pas, pris dans la tourmente d’un épisode de l’Histoire. Vous y trouverez par exemple les vies de Gertrude Bell, la pirate Mary Read, ou encore l'inventrice de génie Hedy Lamarr

Claire Nouvian, Roxana Maracineanu, Fanny Herrero… des femmes d'aujourd'hui sont invitées à parler de leurs parcours atypiques au micro de Daniel Morin. 

  • Légende du visuel principal: Aude Gogny-Goubert brosse le portrait de la première femme marathonienne. Intelligent et très drôle. © David Tabourier, Youtube
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.