En 2002, un journaliste américain est enlevé au Pakistan puis décapité devant une caméra. Angelina Jolie interprète sa veuve, elle aussi journaliste, dans un film poignant et haletant, qui nous replonge dans le contexte géopolitique de l'après 11 septembre 2001.

Un coeur invaincu : Angelina Jolie, Dan Futterman, Michael Winterbottom
Un coeur invaincu : Angelina Jolie, Dan Futterman, Michael Winterbottom © Paramount Pictures France

Elle était enceinte quand son mari, Daniel Pearl, a été kidnappé puis assassiné, au Pakistan. La Française Mariane Pearl, elle aussi journaliste, a raconté son combat pour le retrouver dans un livre, adapté au cinéma par Michael Winterbottom : Un cœur invaincu, film sorti en 2007, est diffusé ce soir sur Chérie 25, avec Angelina Jolie dans le rôle de la veuve du journaliste américain.

D'aucuns ont pu regretter le choix de confier à une comédienne blanche, en lui frisant les cheveux, le rôle d’une femme métis : un « whitewashing » de plus en plus dénoncé au cinéma. Mais ce casting a été approuvé par Mariane Pearl elle-même (d'ailleurs, les deux femmes sont devenues amies depuis le film) et Angelina Jolie, impeccable dans ce rôle, a offert une indéniable visibilité médiatique à ce film, qui le mérite. 

« Un cœur invaincu » est un film poignant et passionnant

Il ne verse jamais dans le sensationnalisme et nous replonge dans le contexte géopolitique de l’après 11 septembre 2001. Il n’est pas question ici de suspens, on connait la fin insoutenable de cette histoire : Daniel Pearl a été décapité devant une caméra en février 2002. 

Pas de suspens mais une tension permanente.

La maison du couple Pearl, transformée en QG, voit défiler les policiers locaux, les services de renseignements américains et pakistanais. C’est une course contre la montre émaillée de nombreux faux espoirs, dans une ville - Karachi - filmée comme une fourmilière, où chercher un homme semble tellement illusoire. Le film n’évite pas les questions sensibles, comme les liens entre l’appareil de sécurité pakistanais et certains groupes islamistes ou la responsabilité des journalistes dans les zones de conflit.

On a soupçonné à l’époque Daniel Pearl d’être un agent de la CIA ou un espion du Mossad israélien. Beaucoup de rumeurs ont circulé. Ne pas réagir reviendrait à accepter, implicitement, ces accusations. Alors Marianne Pearl accorde un entretien à CNN. Elle ne pleure pas, face à la caméra, et cela semblera suspect à certains. Violence de l’opposition entre un drame personnel, la nécessaire mise en lumière médiatique et l’inextricable labyrinthe diplomatique dans lequel Marianne Pearl est emprisonnée. Même chose quand un fonctionnaire pakistanais lui explique que son mari, il en est convaincu, a été enlevé par les services secrets indiens, pour nuire au Pakistan. 

C’est le portrait d’une femme à la dignité impressionnante et dont le cœur est invaincu par la haine. Elle a coutume de dire que son mari a été condamné à mort pour ses deux "crimes" : être américain et juif. Ce film est dédié à Adam, leur fils, qui est né en France quelques semaines après la mort de son père. 

« Un cœur invaincu » : film de Michael Winterbottom, ce soir à 20h55 sur Chéri 25, chaîne gratuite de la TNT. 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.