Ce soir à 20h50, Canal+ Cinéma diffuse "The Voices" formidable long-métrage sorti au cinéma en 2015.

Un fillm qui était passé plutôt inaperçu à l'époque. 300 000 personnes seulement avaient été le voir en salles. 

C’est l’histoire de Jerry, un type un peu trop sympa pour être normal. Les employés de l’usine de baignoires où il travaille l’adorent et ce bel homme incarné par Ryan Reynolds fait un carton auprès de la gente féminine.

Pour autant, Jerry est un solitaire. Un vrai. Il ne discute vraiment qu’avec sa psy et ses animaux de compagnie. Bosco, son chien, et Monsieur Moustache, son chat. Car oui, Jerry est le genre de type à parler avec son chat. Jusque-là, rien d’anormal. Sauf que son chat lui répond et l’encourage à faire du mal. Et ça c’est un peu moins normal. 

The Voices est une comédie horrifique… pétillante. C’est pop, c’est joyeux, il y a des couleurs partout mais il y a aussi du sang partout. C’est ultra gore. Comme pour illustrer la schizophrénie et la dualité de cet homme somme toute assez sympathique mais qui se retrouve à trucider ses conquêtes.

Je dois vous avouer qu’avec le recul, ça m’agace un peu de voir une fois de plus au cinéma la schizophrénie dépeinte de cette façon. On a l’impression que tous les schizophrènes sont des serial-killers, sauf que c’est faux. Il y a un vrai travail à faire sur la représentation des maladies mentales dans la fiction.

Mais ce personnage de Jerry est tellement irréel qu’on en oublie ces considérations. Car dans ce film, tout est fantaisiste. Jerry a des airs de personnage de conte. Les animaux parlent, il faut le rappeler. Le chien Bosco est la voix de la raison et Monsieur Moustache est le diable incarné en matou. De quoi renforcer tous mes préjugés sur les chats, ces créatures diaboliques.

Non, je plaisante. Tous les personnages, même le chat psychopathe, sont terriblement attachants dans ce film. On y retrouve toute l’humanité et la fraicheur de Marjane Satrapi qui réalise ce film et qui avait été révélée par Persepolis.

Mention spéciale à Ryan Reynolds, cet acteur hollywoodien que je trouvais tellement soporifique avant de voir ce film. C’est son meilleur rôle. Il est parfait dans ce rôle de gentil petit serial-killer.

Bref, regarder The Voices. C’est délicieux et vous ne verrez plus jamais les Tupperware de la même façon.

The Voices, à 20h50 sur Canal Cinéma.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.