Une bande de copains du Texas fait un carton impressionnant sur Youtube avec des tirs de l'impossible. Le basket, le golf, le frisbee, ou même jeter une bouteille de lait dans le frigo : avec eux, tout devient très spectaculaire. Évidemment, ils ne montrent jamais les ratés. Leurs vidéos sont diablement efficaces.

Les cinq copains se sont rencontrés à la fac, au Texas. Leur chaîne affiche presque 48 millions d'abonnés.
Les cinq copains se sont rencontrés à la fac, au Texas. Leur chaîne affiche presque 48 millions d'abonnés. © Capture d'écran "Dude Perfect", Youtube

Futile, sans doute. Régressif, évidemment. Mais c'est aussi redoutablement efficace. « Dude Perfect » est une institution de Youtube. Une chaîne créée il y a dix ans par une bande de copains, des étudiants texans fans de basket, et qui aujourd'hui affiche presque 48 millions d'abonnés. Leur truc, ce sont les tirs de l'impossible. Tout a démarré avec des paniers de basket tirés de dos, ou de très très loin. Prenez une succession de tirs spectaculaires, ajoutez de la musique pêchue et un montage dynamique, vous obtenez des vidéos hypnotiques. 

La nonchalance, clé du succès

Au fil des années, les cinq gaillards en casquette ont varié les plaisirs. Les « dude perfect » s’amusent avec tous les sports, ils jouent aux fléchettes, au baseball ou au golf (en se mettant très loin du trou, évidemment, et n’ont besoin que d’un seul coup). Ils lancent une bouteille de lait à cinq mètres de distance et elle tombe pile dans la porte du frigo. Un gars jette une banane en l'air, l'autre lève nonchalamment un couteau et paf, la banane se retrouve en deux morceaux, et chaque morceau dans un bol différent, etc etc etc. La clé de leur succès, je crois, c'est la nonchalance. Ces vidéos rigolardes donnent l'impression qu'ils viennent d'allumer la caméra et bim, ça marche. Évidemment qu’ils ont fait des dizaines de prises, on s’en doute. Mais on ne voit jamais les échecs et c’est jubilatoire.

Une mise en scène de la virilité ?

Des hommes qui se filment en train de tirer en plein dans le mille. Comment ne pas y percevoir une mise en scène de leur virilité ? Cet affichage de performance raconte tellement de choses ! Mais ce n’est pas ce qui m’intéresse le plus, à vrai dire. Non, ce qui me fascine, ce sont les machines. Enfin, ce ne sont pas vraiment des machines, plutôt des dispositifs de réaction en chaîne. Un des cinq « dude » pose une balle de ping-pong dans un gobelet, qui tombe dans un tuyau et fait ensuite basculer un biscuit puis des dizaines de biscuits, par effet domino. D’ailleurs le logo de la marque de gâteaux en question est largement mis en valeur, j’ose à peine imaginer combien l’entreprise a payé pour ça ! Le dernier biscuit tombe dans un verre de lait, ce qui déclenche un piège à souris, ce qui libère des billes dans un circuit... Interviennent ensuite un marteau, une raquette, un skate, une bassine de lait et un biscuit géant. Tout ça pour qu’à la fin, la balle de ping-pong termine sa course dans un verre. Pile poil. Et tout le monde saute de joie. 

Éloge de l'inutile

Vous allez me dire : ça ne sert à rien. Oui, et c'est pour ça que c'est génial ! Ces types-là inventent des dispositifs foutraques mais très perfectionnées pour le simple plaisir de constater qu'à la fin, ça marche ! Quel magnifique éloge de l'inutile. Vous croyez qu’ils perdent leur temps ? Erreur, ils résistent au règne de l’efficacité ! Bon, et puis c’est aussi très lucratif, accessoirement : ils sont parmi les Youtubeurs les mieux payés au monde, d'après le classement du magazine Forbes.

Pour ma part, j’y vois surtout une mise en scène de la causalité, qui permet d’affronter le chaos du monde. Oui, carrément. La première chiquenaude sur le premier domino entraine tout le reste, tout était prévu et tout se passe comme prévu. Cela me rappelle les pensées magiques que j’utilisais quand j’étais petite. Peut-être faisiez-vous pareil. « Si j’arrive à l’arrêt de bus en 132 pas, alors j’aurai la moyenne en maths ». « S’il y a des frites à la cantine, le prof de sport sera absent ». Cette superstition était une façon d’entretenir l’illusion que j’avais une prise sur la causalité des choses. Alors même si c’est pour de faux, parce qu’ils coupent au montage quand c’est raté, les « dude perfect », eux, maitrisent le cours des évènements. Et ça, c’est très rassurant. 

> Dude Perfect : des vidéos à découvrir sur Youtube

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.