A voir sur France 5, un documentaire vif et passionnant qui retrace presque un siècle de combat pour l'égalité entre les hommes et les femmes. Avec la voix de Rebecca Manzoni.

Je sais ce que vous pensez : « Encore un documentaire historique. Alors qu’il y a Koh-Lanta sur TF1. » Oui, j’ai beaucoup hésité ! Gros événement, la nouvelle saison de Koh-Lanta, surtout avec le retour des anciens candidats les plus aventuriers. C’est « le combat des héros ». Mais l’avantage, c’est qu’on peut regarder les deux : les épreuves de survie aux Fidji le vendredi et le combat pour l’égalité homme - femme le dimanche. Ce sera peut-être l’occasion de se demander où se situe vraiment l’héroïsme (allez, ne vous énervez pas, je plaisante). 

Une omelette pour le droit de vote

Dimanche, donc : deuxième volet d’un documentaire remarquable signé Mathilde Damoisel, auquel Rebeca Manzoni a prêté sa voix. De 1918 aux années 80, c’est le récit de presque un siècle d’histoire de France au féminin. Il est toujours périlleux de construire un film uniquement sur des images d’archives, mais celui-là est très bien ficelé. Le récit est vivant, bouillonnant et habilement mis en musique. Il évoque les figures célèbres du féminisme (Simone de Beauvoir ou Gisèle Halimi), mais aussi celles qu’on a un peu oublié. Notamment Louise Weiss, une femme de lettres qui avait déjà, dans les années 1920-1930, le sens de la com’ ! Elle captait la lumière et l’attention des caméras. Louise Weiss réclamait le droit de vote pour les femmes. Le Sénat s’y refusait : trop dangereux pour la séparation de l’Eglise et de l’Etat, car les femmes sont catholiques ! Comme elle avait bon dos, la laïcité. Ce qui est intéressant, c’est de voir comment ce combat était porté par un discours très convenu : car Louise Weiss voulait l’égalité des droits civiques, mais sans pour autant remettre en cause la place sociale des femmes. Pour le prouver, elle prépare un déjeuner à ses détracteurs :

Messieurs les sénateurs, si vous vous laissiez régaler d'une bonne omelette comme celle-ci, vous accorderiez le droit de vote aux féministes, bonnes Françaises et bonnes ménagères ! 

Il faudra attendre 1945 pour que les Françaises aient le droit de voter et l’Histoire retiendra que ce fut grâce au général de Gaulle.

Encore plus inconnue que le soldat inconnu : sa femme

Le film raconte avec brio les subtilités et nuances de ce combat qui n’est pas d’une seule voix, évidemment. Le passage sur les relations parfois compliquées avec les syndicalistes, dont beaucoup se méfiaient des féministes, est passionnant. Le film est truffé d’autres archives savoureuses : notamment le dépôt d’une gerbe de fleurs sous l’arc de triomphe en 1970 : « Il y a encore plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ». C’était la naissance du MLF, dont l'hymne parcourt le documentaire. Le film s’arrête en 1980, la suite reste à raconter. Sauf qu'aujourd’hui, c’est bien connu, il n’y a plus de combat à mener. C’était aussi ce qu’on disait au début du 20ème siècle. On croit toujours que c’est gagné, l’égalité. 

« Simone, Louise, Olympe et les autres ». Deuxième volet du documentaire de Mathilde Damoisel, dimanche 18 mars à 22h35 sur France 5. 

Le premier épisode, diffusé la semaine dernière (qui raconte la période avant 1918) est disponible en replay sur le site de France Télévision. 

Légende du visuel principal:
Olympe Simone et les autres © © Morgane Production
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.