C'est un sport peu exposé, et pourtant très télégénique. Profitons du championnat d'Europe de volley-ball, qui se déroule en ce moment en France et est diffusé sur la chaîne l’Équipe, pour s'attacher à ce sport élégant et spectaculaire. Un mélange, en quelques sortes, de tennis et de sport collectif...

Mon conseil télé du jour est à voir sur la chaine l’Équipe à 20h30 ce lundi 16 septembre : la France affronte la Bulgarie en match de poule de l'Euro de volley-ball. Du volley, vraiment? Oui ! D’abord parce que ce championnat d’Europe, qui a démarré jeudi, a lieu en France. Nous n'avons accueilli aucune grande compétition de volley-ball depuis 33 ans (depuis le mondial de 1986) et cela explique en partie la faible visibilité de ce sport dans l'hexagone. Il faut regarder, surtout parce que c'est  très télégénique. Le volley est, en quelques sortes, un mélange de sport collectif et de tennis. Le mental des joueurs est très important : comme au tennis, il arrive souvent qu’un match se retourne complètement sur un point, une balle, un moment décisif. Et l’équipe qui menait largement va soudain s’effondrer. C’est un sport spectaculaire, qui associe la vitesse, la puissance et la souplesse. 

Une armée de "fils de"

Mais le volley présente aussi une autre particularité, qui ne se voit pas sur le terrain : on y trouve une armée de "fils de" ! C'est encore plus impressionnant que dans le cinéma ou la chanson ! Parmi les 14 joueurs sélectionnés en équipe de France, j’en ai compté 6 : Tillie, Grebennikov, Le Roux, Ngapeth, Patry et Clevenot. Et je vous épargne ceux dont l’oncle ou le grand père taquinaient déjà le ballon.

Est-ce un sport héréditaire, alors ? 

J'ai posé la question au sélectionneur des Bleus, Laurent Tillie, dont le père Guy Tillie était - je vous le donne en mille - volleyeur et dont le fils joue en équipe de France. Pour lui, les "fils de" en surnombre, c'est surtout la preuve que le volley n’a pas encore pris assez d’ampleur en France.

Comment un sport gagne-t-il en visibilité ? Avec de bons résultats. Aussi le match de ce soir face à la Bulgarie, mais surtout celui de mercredi contre l’Italie (adversaire coriace) sont-ils très importants. Surtout que la France a gagné ses trois premiers matchs de poule, contre la Roumanie, la Grèce et le Portugal. Victoire 3-0 à chaque fois. Qui sait? Peut-être que dans quelques années, les joueurs de l’équipe de France évolueront en France ! Pour l’instant, ils jouent presque tous dans des clubs étrangers, où ils sont mieux payés et mieux considérés. Parce que le volley, dans ces pays-là, est un sport qui compte. Il ne tient qu'à nous, public français, de nous y intéresser enfin. 

France – Bulgarie, lundi 16/09, 20h30, à Montpellier : match diffusé sur la chaine l’Équipe, canal 21 de la TNT. 

  • Légende du visuel principal: L'équipe de France de volley-ball a remporté ses trois premiers matchs de poule, lors de l'Euro 2019. © Mons / L'Équipe
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.