Quand la télé s'attelle à rendre ludiques des œuvres d'art. Trois conseils de programmes réjouissants.

La télé a bien raison de mettre son nez dans les musées. J'ai trois programmes à vous conseiller, aujourd'hui. Le premier : "Tac au tac" : une émission culte pour les amateurs de BD. Dans les années 70, elle voyait s'affronter Franquin, Goscinny ou Gotlib dans des joutes dessinées. "Tac au tac" revient aujourd'hui sur Museum, une toute nouvelle chaîne, disponible pour les abonnés Canal Plus et dans certains forfaits Freebox ou Orange. Les invités de "Tac au tac" en 2018 s'appellent Florence Cestac ou Guillaume Bouzard, des vedettes du Festival d'Angoulême qui démarre la semaine prochaine. Parmi les épreuves de cette émission, il y a notamment un cadavre exquis : chacun doit dessiner la suite de l'histoire sans en connaitre le début. Éclats de rire de rire et magnifiques coups de crayons garantis. Heureux les abonnés à Museum !

A musée vous, à musée moi

Deuxième conseil : une pastille courte diffusée sur Arte à 20h40, à la place du professeur Moustache. Souvenez-vous, je vous avais parlé de cette série animée, "Tu mourras moins bête, mais tu mourras quand même". La saison 2 est terminée, mais on a largement de quoi se consoler avec "A musée vous, à musée moi". Le principe est tout simple, mais diablement efficace : les personnage de tableaux célèbres s’animent et se mettent à dialoguer. 

Cela vous rappelle "D'art d'art", de Frédéric Taddeï ? Normal : c'est la même productrice, Fouzia Kechkech. Mais cette nouvelle pastille est clairement plus loufoque. Il y a des engueulades, des scènes de ménages, des quiproquos et une bonne dose d'anachronismes. Jolie manière de rendre des œuvres d'art ludiques, de leur donner vie et de glisser au passage des tas d'anecdotes sur leur création. Programme à voir en famille. Je vous conseille notamment "les raboteurs de parquet" peints par Gustave Caillebotte, qui se mettent à parler RTT et congés payés, c'est très drôle (ça tombe bien, il est diffusé ce soir). J'aime beaucoup aussi l’épisode où la Joconde, avec son téléphone portable, se met à draguer les autres tableaux du Louvre via une application de rencontre. Le résultat est surtout très réaliste : les comédiens ressemblent vraiment aux personnages de chaque tableau. On ose à peine imaginer le boulot de casting que cela a représenté...

Une nuit au labo

Mon dernier conseil est une histoire d'amour à l'eau de rose. Une web-série à voir sur le site de France 2 ou sur Youtube : "Une nuit au labo" (dix épisodes de cinq minutes). Je plante le décor? Un homme et une femme dans un laboratoire de restauration d’œuvres d'art. Un tableau de Van Gogh abimé par accident qu'il faut réparer d'urgence avant que le patron s'en aperçoive. Et puis un flacon de colle forte utilisé sans masque de protection, qui suscite des hallucinations. Résultat, Vincent Van Gogh en personne fait son apparition dans le labo ! Suivi de près par son ami, son rival : Paul Gauguin ! Tout cela est bien ficelé, ça se regarde comme une bonne comédie romantique et on apprend pas mal de choses, au passage, sur la technique des deux peintres. Chapeau. 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.