Gros coup de cœur pour cette série à voir sur Canal Plus ! Quinze ans après "Eternal sunshine of the spotless mind", Gondry et Carrey se retrouvent et le résultat est tout aussi poétique et mélancolique. L'histoire d'un amuseur professionnel accablé par un drame familial.

Retrouvailles entre deux grands artistes. Vous souvenez-vous du film « eternal sunshine of the spotless mind » ? Une histoire de machine à effacer les chagrins d’amour. Très beau film de Michel Gondry sorti en 2004, avec Jim Carrey. Les deux hommes se retrouvent quinze ans plus tard : Jim Carrey incarne le personnage principal de « Kidding », série réalisée (en grande partie) par Michel Gondry. Et le résultat est tout aussi poétique, mélancolique, génial. 

Jim Carrey incarne un amuseur professionnel (d’où le titre : « Kidding », plaisanter). Il est l’animateur d’une émission pour enfants à la télévision. Une émission de marionnettes, lointaine cousine de Sesame Street ou du Muppet Show. La touche Gondry, reconnaissable entre mille, on la trouve dans les décors de l’émission : des effets spéciaux de bric et de broc, des manivelles, des morceaux de carton et des bouts de ficelle. Mr Pickles explique aux enfants, souvent en chanson, qu'il faut écouter sa petite voix intérieure et ne pas refouler ses émotions. 

Comédie dramatique

Jim Carrey chante plutôt pas mal ! C’est surtout un immense acteur et il le prouve à nouveau dans cette série, qu’on peut qualifier de comédie dramatique. Car en coulisse, la vie de Jeff est très loin d’être drôle. Il a vécu un drame (je n’en dévoile pas trop) mais il continue à amuser la galerie, avec ses pantalons trop courts, ses chemisettes ridicules et son horrible coupe de cheveux.Mr Pickles est un ravi de la crèche, toujours content, la gentillesse incarnée : on dirait un peu Truman dans « le Truman Show » ! Jim Carrey, qui a 57 ans et les traits marqués, porte dans son visage cette capacité à faire rire et pleurer presque d’une seconde à l’autre. Un immense sourire et un océan de tristesse dans le regard. 

Quand Jeff veut faire une émission sur la mort, pour que les enfants en aient moins peur, son producteur lui répond que ce n’est pas une bonne idée : ça va traumatiser les gosses ! Il n’a pas le droit de mettre son chagrin dans son personnage. Il est une marque déposée, une icône, il est immuable. « Le pape ne se montre pas en slip de bain ! » Mais pourquoi ne le ferait-il pas ? Toute la question de la série est là. L’humour est la politesse du désespoir, dit-on souvent. A quel prix un homme qui souffre peut-il continuer à faire le pitre ? 

Potentiel loufoque des marionnettes

Certaines scènes sont très drôles, notamment grâce au potentiel loufoque des marionnettes, en coulisse. Vous découvrirez qu’une vie sexuelle est possible à l’intérieur des marionnettes géantes... Joli métier que celui de marionnettiste ! Jim Carrey crève l’écran mais les rôles secondaires aussi sont formidables. Notamment Catherine Keener, qui joue la sœur de Jeff. Un personnage très attachant, qui élève sa fille de façon étonnante : interdiction de se laver tant qu’elle refuse de manger des légumes...

C’est une série souvent triste mais résolument optimiste, dont le héros refuse avec obstination la méchanceté et le cynisme. Il n’accepte pas le monde tel qu’il est. Finalement on peut le voir comme un résistant ! J’ai une seule question désormais : et la saison 2, elle arrive quand ?

Série américaine, 10 épisodes de 30 minutes. Les trois premiers épisodes sont diffusés le jeudi 17 janvier à 23h sur Canal + et l'intégralité de la saison 1 est disponible sur My Canal.

Légende du visuel principal:
Jim Carrey crève l'écran dans le rôle de Mr Pickles, animateur d'une émission culte pour enfants. © Erica Parise / Showtime / Canal +
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.