François Theurel, alias "le fossoyeur de films", arpente des lieux de tournage de cinéma sur sa chaîne Youtube. L'occasion de s'interroger sur le choix des cinéastes pour tel ou tel paysage, et de montrer comment le cinéma "triche" avec le réel. Voyage virtuel avec un cinéphile érudit et généreux.

François Theurel en James Bond - Capture d'écran extraite de la vidéo youtube "VIRÉE CINÉ - La Suisse""
François Theurel en James Bond - Capture d'écran extraite de la vidéo youtube "VIRÉE CINÉ - La Suisse"" © le Fossoyeur de Films / Pandora Création

On a plus que jamais besoin d'un voyage virtuel en ces temps de confinement... La virée ciné de ce matin se passe sur Youtube. Notre guide, un Youtubeur célèbre, qui se fait appeler "Le Fossoyeur de Films".

François Theurel, de son vrai nom, est un mordu de cinéma. Dans ses vidéos, depuis plusieurs années, il décortique des films souvent oubliés ou méconnus, des films qu'il va déterrer - d'où ce pseudo, le fossoyeur. Ses explications sont souvent aussi drôles que passionnantes. 

Depuis quelque temps, François Theurel n'est plus fossoyeur, il a rangé sa pelle et s'est lancé dans des "virées ciné" à travers le monde : des vidéos d'une demi-heure, à la recherche des lieux de tournage du cinéma. Trois épisodes sont disponibles pour l'instant. A chaque fois, il s'agit de retrouver, voire de reconstituer, les scènes du film. C'est un vrai boulot d'enquête, très ludique. 

Première étape : l'Irlande

Impossible de passer par l'Irlande sans faire aussi un crochet par Winterfell, le château de Game of Thrones, ou en tout cas par le château utilisé pour tourner la série. Déception : il est méconnaissable, tellement il a été modifié par des effets numériques. C'est à se demander pourquoi l'équipe de Game of Thrones est allé tourner en Irlande, d'ailleurs. Sans doute la fiscalité attractive de ce pays, pour le dire poliment, est-elle l'une des explications...

L'épisode irlandais de ces "virées ciné" passe également par la plage de Curracloe : là où Steven Spielberg a reconstitué le "D-Day" pour Il faut sauver le soldat Ryan. Eh oui, le débarquement de Normandie a été tourné en Irlande ! Et ce qui frappe, là encore, c'est la différence entre le lieu et ce qu'il est devenu à l'écran. La plage, en vrai, parait minuscule. Car faire des films, c’est avant tout tricher, explique François Theurel. Tricher avec l'espace, tricher avec la lumière. Tricher pour nous faire rêver. 

Quels critères pour choisir un lieu de tournage ?

Un autre épisode nous conduit au Maroc et en Tunisie et un autre - c'est le plus intéressant - en Suisse. Certains cinéastes, comme Paolo Sorrentino pour le film Youth sont allés tourner chez nos voisins helvètes pour la carte postale : pour les paysages de montagnes et les lacs. D'autres films, au contraire, ont tâché de s'en éloigner. C'est le cas de James Bond. Souvenez-vous de la scène d'ouverture de Golden Eye : on est censés être en URSS. 

Et ce pauvre Vince, le cadreur de l'équipe, se retrouve à sauter à l'élastique depuis le barrage de Contra, comme Pierce Brosnan dans le film. Ou plutôt comme la doublure de Pierce Brosnan dans le film !

Ce qui est fascinant, c'est de se demander, sur chaque lieu de tournage : pourquoi cet endroit a-t-il été choisi ? Pourquoi cette maison à l'orée d'une forêt fait-elle si peur dans Phenomena de Dario Argento ? L'angoisse vient-elle de la maison ou de la façon de la filmer ? Et cette question offre l'occasion de parler distance focale, de parler cadrage et profondeur de champ, bref de parler cinéma : l'érudition de cinéphile de François Theurel est joyeuse et généreuse. C'est un formidable passeur de savoir. Vive les voyages par procuration !

"Les virées ciné", c'est à voir sur la chaîne Youtube "les fossoyeurs de film" qui a récemment lancé un appel à financement participatif pour continuer cette série.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.