Paul Mc Cartney, Madonna, Céline Dion, les Red Hot Chili Peppers : les plus grandes stars défilent dans la voiture de James Corden. Dans ses pastilles diffusées à la télé américaine et disponibles sur Youtube, il célèbre le plaisir des chansons et des confidences dans le huis clos de l'habitacle.

Quoi de plus exaltant que de chanter à tue-tête dans une bagnole ? Rien. James Corden l’a bien compris : dans son émission diffusée sur CBS, « the late late show », il propose depuis cinq ans une séquence intitulée « Carpool Karaoke », disponible en replay sur Youtube. Le principe est simple : quelques caméras embarquées dans une voiture, l’animateur est au volant, et à côté de lui s’assied une chanteuse ou un chanteur. On allume l’autoradio et on donne de la voix. Son habitacle a vu défiler beaucoup de stars, qui viennent s’égosiller sur leurs propres chansons : Mariah Carey, Elton John, Jennifer Lopez, Britney Spears, Lady Gaga, Steevie Wonder, les Red Hot Chili Peppers et j’en passe. C’est souvent très drôle, grâce à la répartie et à l’humour de James Corden, mais surtout quand invité est capable d’autodérision. La championne en la matière est sans conteste Céline Dion. La chanteuse canadienne en fait des tonnes, tout en mimiques et en expressions dramatiques du visage, elle se moque d’elle-même avec jubilation et c’est hilarant. 

Les applaudissements sont ceux du public pendant la diffusion de la séquence dans l’émission. Le Carpool Karaoke marche plutôt pas mal  sur Youtube : 200 millions de vues, par exemple, pour l’épisode avec Adele ! Mais si je vous en parle ce matin, c’est parce que ce programme vient de décrocher trois Emmy Awards.

Apparente simplicité

La grande cérémonie de la télévision américaine est toujours précédée de deux soirées de remises des prix techniques : c’est là que le karoké roulant a été distingué. Et c’est intéressant, parce que c’est justement une émission qui cultive l’apparente simplicité technique. On fait comme si tout était simplissime. James Corden prend quelqu’un en covoiturage... oh, c’est Madonna, bein ça alors ! Personne n’est dupe bien sûr, on sait que tout cela est millimétré, scénarisé, savamment préparé, mais la force de ces séquences, c’est de plonger une immense vedette dans la banalité des embouteillages. 

Une émission, en particulier, a été récompensée aux Emmy Awards. Celle qui a vu monter à bord une légende vivante :

La ballade à Liverpool avec Paul Mc Cartney est sensationnelle. Le chanteur raconte par exemple la réaction de son père la première fois que lui et ses copains des Beatles lui ont joué « she loves you yeah yeah yeah ». Le papa Mc Cartney a dit : oui bon, c’est pas mal, mais pourquoi parler comme un Américain ? « She loves you yes yes yes » serait plus joli. Ou même : « She loves you, yes she doe's » !

L'habitacle des confidences

Drôle, mais aussi fichtrement émouvant. Je vous mets au défi de ne pas verser une petite larme quand Mc Cartney sort de la voiture pour aller jouer les plus grands tubes des Beatles dans un pub de Liverpool, devant des badauds qui se pincent pour y croire. Evidemment, la promenade passe par le quartier de Penny Lane. Et en voyant Mc Cartney chanter sa nostalgie dans le quartier même de son enfance, on comprend pourquoi ces vidéos de Carpool Karaoké sont aussi efficaces : on a tous vécu, en voiture, des conversations qui comptent. Peut-être parce qu’on ne se regarde pas dans les yeux (c’est bien commode de devoir fixer la route). Peut-être parce que l’autre ne peut pas s’échapper, aussi, quoi qu’on lui dise ! C’est un huis clos rassurant (ou pas), mais les discussions en bagnole sont souvent à part. Pensez-y la prochaine fois que vous maudissez la bagnole de devant, sur la route : les gens à bord sont peut-être en train de vivre un moment important ! Alors respirez et chantez à tue-tête. 

Carpool Karoke, sur Youtube. 

  • Légende du visuel principal: Une légende vivante au volant, dans les rues de Liverpool. Paul Mc Cartney et James Corden. © Capture d'écrans Youtube / The James Corden Late Late Show
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.