Ce soir à 21h, M6 diffuse les derniers numéros de "Qui veut être mon associé ?", émission lancée en grande pompe en ce début d'année...

Au vue des audiences des premières soirées, je ne suis pas sûr qu'on retrouvera ce programme de sitôt. Grande déception pour moi tant "Qui veut être mon associé ?" a de vertus. D'abord, c'est une émission de qualité et pour regarder souvent la télé, c'est assez rare pour être soulignée.

Mais surtout, c'est une émission qui met à l'honneur une France qu'on ne voit que trop peu. La France de l'entrepreneuriat et des petits entrepreneurs en particulier. 

Parce qu'on a beaucoup parlé de l'entrepreneuriat depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron au pouvoir. C'est son cheval de bataille. On s'en est même souvent moqué en parlant de "start-up nation".

Mais on ne les voit pas ces entrepreneurs à la télé alors qu'ils représentent 12% de la population. Sauf dans "Qui veut être mon associé ?" sur M6 puisqu'ils sont les vedettes de cette émission. 

Étonnante mixité des profils  dans le choix des candidats. Des hommes, des femmes, des Blancs, des vieux, des jeunes, des Noirs,... Tous se présentent à cette émission dans un seul et même but : donner un coup de boost à leurs petites entreprises.

Pour se faire, ils doivent faire face à un jury censé représenter la réussite entrepreneuriale à la française, composé notamment de Frédéric Mazella de Blablacar, de Marc Simoncini à qui l'on doit Meetic et de Catherine Barba de chez Cashstore (et qui n'a aucun lien avec notre Dorothée Barba).

Les candidats présentent donc leurs activités devant eux. Et comme dans The Voice, si les membres du jury ont un coup de cœur, ils peuvent décider de les soutenir et de continuer l'aventure avec eux.

Sauf qu'ici, ce n'est pas à la télé que se poursuit l'aventure, non. Quand un membre du jury décide de soutenir un entrepreneur, il le soutient vraiment. En mettant la main à la poche et en achetant des parts de son entreprise.

Voilà pour "Qui veut être mon associé ?" Dommage que ce programme n'ait pas rencontré son public parce qu'il aurait pu mettre encore longtemps en avant le savoir faire et le génie français. Il aurait peut-être même pu créer des vocations comme ça a pu être le cas des émissions de cuisine en mettant en avant de grands chefs.

J'en appelle aux chaînes de télévision. Continuez à créer des émissions qui mettent en valeur l'entrepreneuriat. Et peut-être qu'un jour on arrêtera de citer de grandes réussites américaines puisqu'on aura, nous aussi, des figures médiatiques de l'entrepreneuriat auxquelles s'identifier. 

"Qui veut être mon associé ?" ce soir à 21h sur M6.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.