A l'occasion de la semaine d'éducation contre le racisme et l'antisémitisme, France 3 diffuse treize documentaires différents, sur treize chaînes régionales. Des films qui brossent le portrait d'une France métissée. Et notamment cette rencontre très touchante avec le patron marocain d'un kebab en Normandie.

Je vous propose un voyage à Mogador, ce matin. Attention à ne pas confondre : on ne va pas à Essaouira, magnifique cité portuaire du Maroc dont Mogador est l'ancien nom, mais dans un kebab du centre-ville de Rouen ! Mogador, c’est le nom de ce restaurant. Quoi, ça fait moins rêver ? Moi aussi, au départ je ne pensais pas être captivée par une immersion de 52 minutes dans un petit snack sans prétention qui vend des sandwichs de viande grillée à la broche. Des « grecs », comme on dit parfois. Et pourtant, ce documentaire de Stéphanie Molez est un petit bijou. Son titre : « Kebab Story ». Il est diffusé sur France 3 Normandie lundi 18 mars, en deuxième partie de soirée. 

Le sourire de Youssef

L’intérêt, c’est surtout l’homme qui tient la boutique, 7 jours sur 7 et 12 heures par jour. Il s’appelle Youssef. Youssef est Français, il est né et a grandi à Oujda. C’est où déjà, Oujda ? Au Maroc. Ces jeunes clientes en perdent leur latin : "On voulait vous demander. Le kebab, c'est turc ou grec?". Et dans un sourire, le restaurateur répond qu'il est un Marocain qui fait des sandwichs turcs qu'on appelle des "grecs". Limpide !

Il rigole tout le temps, Youssef. Mais la vérité n’est pas amusante : il a ouvert cet établissement avec sa femme, cuisinière de formation. C’était un resto de tajine, plat typique marocain. Et puis elle est tombée malade, il a fallu fermer boutique quelques mois. En attendant qu’elle puisse revenir travailler, Youssef a rouvert le Mogador mais a dû proposer un menu qu’il peut faire sans elle. Kebab, donc ! La pudeur de cet homme et la douceur de son sourire tenace touchent au cœur. 

Et pendant qu’il tranche finement sa viande sur la broche, on voit défiler des tranches de vie. Les habitués et les clients de passage. On parle de souvenirs d’enfance ou de taxe d’habitation. Il y a ce type qui essaie de motiver tout le monde pour venir à la manif des gilets jaunes et récolte une indifférence polie. Ce client éméché qui a très faim, à une heure avancée de la nuit. Et la valse se poursuit. Et Youssef continue de sourire. Il raconte son arrivée en France à 18 ans, ses études de psycho-socio à Mont Saint-Aignan. Sa nationalité française obtenue dans les années 90. Et son impression que la France était un peu moins raciste à l’époque. Sa fierté d’être patron aussi, même s’il ne vend pas encore assez de sandwichs pour que son affaire tourne bien. 

D'ici et d'ailleurs, une collection documentaire

Problème : ce film passe seulement sur France 3 Normandie. Comment fait-on pour le voir ailleurs en France ? On attend mardi 19 pour le voir ici en replay. Mais on regarde quand même France 3 chez soi. Parce que ce lundi soir, à l’occasion de la semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme, chaque chaîne régionale propose un film différent autour de l’immigration. Vous verrez notamment un portrait du chanteur Magyd Cherfi sur France 3 Occitanie. « Barbès Bataille » sur France 3 Ile de France. Une rencontre avec les « travailleurs détachés » des chantiers de Saint Nazaire, sur France 3 Pays de la Loire. Un film tourné dans la vallée de la Roya, sur France 3 PACA. Et j’en passe. A chaque fois, aucune archive et aucune parole d’experts. Seulement des images d’ici et de maintenant. Photographie en forme de mosaïque d’une France multiculturelle. Bon, c’est pas le tout mais j’ai un petit creux, moi : ce sera un kebab sauce samouraï sans oignon, des frites et un café.

« Kebab Story », de Stéphanie Molez (52 minutes) : lundi 18 mars sur France 3 Normandie, après le soir 3. 

  • Légende du visuel principal: Tombez sous le charme de Youssef, le patron du Mogador. © Aucun(e)
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.