Un été sur une base de loisirs en région parisienne. Ce documentaire doux et lumineux de Guillaume Brac est à voir gratuitement sur Tënk, grâce à un partenariat avec France Inter. Respirez le doux parfum de la détente au soleil.

Ce parfum de décontraction au soleil fait un bien fou.
Ce parfum de décontraction au soleil fait un bien fou. © Guillaume Brac/ Les films du Losange

Je vous propose un truc complètement dingue, anachronique, décalé. Une expérience loin, très loin de la période que nous vivons. Piquer une tête, éclabousser les potes, faire un tour en pédalo avant de roupiller au soleil… Nous sommes sur l’île de loisir de Cergy Pontoise, dans le Val d’Oise. C’est pas le Pérou, me direz-vous, mais c’est tout de même très exotique, par les temps qui courent ! La base de loisir est fermée en ce moment. Je vous y emmène grâce à un documentaire qui a été tourné bien avant la crise sanitaire, en plein été. Ce film de Guillaume Brac est une petite pépite. « L’île au trésor » est à voir sur Tënk, gratuitement jusqu'au 23/03/21, grâce à un partenariat avec France Inter.

Un monde entier à ciel ouvert

Le titre, « l’île au trésor », est un hommage à Stevenson. C’est un récit d’aventures ! Parce qu’il y a des enfants et des ados partout. On est frappé par leur capacité à s’inventer des aventures. Se lancer du haut du toboggan, par exemple, avec ses brassards et ses lunettes de piscine, demande pas mal de courage ! « L’île aux trésors » convoque aussi l’imaginaire des pirates, ceux qui enfreignent les règles. Vous ferez connaissance avec un groupe de gamins venus d’Argenteuil. Le problème, c’est qu’ils n’ont pas le droit d’entrer sans un adulte. Alors ils essaient d’embrouiller les vigiles, ça ne marche pas, ils cherchent ensuite d’autres manières d’entrer et c’est peu de dire que leur persévérance est touchante. Les adolescents dragueurs, aussi, sont de sacrés aventuriers. 

D’autres séquences nous présentent des pros du barbecue, ou le conducteur du petit train de la base de loisir, ou une fillette de dix ans qui s’interroge sur le métier qu’elle fera plus tard, ou encore un monsieur qui se souvient avec nostalgie de son enfance dans cette même base de loisirs. On passe même par les coulisses : on assiste à une réunion du personnel qui s’inquiète de l’arrivée des perroquets et des rats en guise d’animal de compagnie, sur les épaules des visiteurs !

A l'abordage !

Certaines séquences sont courtes, d’autres s’attardent. Certains sont filmés de près, d’autres de loin. Parfois la caméra semble ne pas exister et parfois la personne filmée s’adresse à l’objectif. Cette variation des approches donne beaucoup de rythme au film. Et l’on passe une heure et demie sur cette île en un claquement de doigt. Ce doux parfum de détente fait un bien fou.

Voilà un film très simple et très drôle, ensoleillé et émouvant. Un conte d’été qui réchauffe. Soit dit en passant, ce n’est pas anodin de montrer ainsi la banlieue parisienne, de laisser de côté les habituelles clichés. De montrer des gens de toutes les couleurs et de tous les âges qui se côtoient en toute décontraction. Guillaume Brac, le réalisateur, explique que « c’est un film de banlieue sans la banlieue ». A l’abordage ! 

« L’île au trésor » : à voir sur Tënk gratuitement jusqu'au 23 mars.

L'équipe
Thèmes associés