Usines désaffectées, écoles à l'abandon, gares fantômes : les chaines Youtube d'exploration urbaine dans des lieux interdits se multiplient depuis quelques mois. Des vidéos qui donnent une impression de fin du monde.

Et si on trouvait un trésor? Va-t-il faire une mauvaise rencontre, en pleine nuit avec sa lampe frontale dans cette ancienne usine? S'ils pouvaient parler, que raconteraient les murs de cet ancien sanatorium? Devant ces vidéos, l'imagination galope. Visite guidée d'une usine désaffectée, d'une école à l'abandon, d'une gare fantôme, d'un ancien hôpital... Des endroits pas très rassurants, souvent très difficiles d'accès, qu'on peut visiter en restant devant son écran, grâce à des centaines de chaines Youtube estampillées "urbex" (pour "exploration urbaine"). La plupart du temps, ce qu'ils font est complètement illégal. 

Le temps s'est arrêté

L'un d'entre eux, qui se fait appeler AdcaZZ a récemment trouvé un train : un Eurostar apparemment abandonné dans une forêt près de Valenciennes. Il filme le wagon bar, la cabine du conducteur, la salles des machines. Il y a de la poussière partout, le plafond est arraché... et on a une impression de fin du monde. La musique choisie rend les images encore plus saisissantes, comme si le temps s'était arrêté. La vidéo comptabilise 1,7 millions de vues. Que fait ce train en pleine nature ? Nos confrères de France Bleu ont interrogé la compagnie Eurostar, qui assure qu'il n'est pas à l'abandon mais est en stockage en attendant d'être démantelé. 

Cette fascination pour les friches et les décors à l'abandon n'est pas nouvelle. Mais l'urbex, qui était jusqu'ici une discipline clandestine et confidentielle, explose ces derniers mois sur Youtube. Cela contrarie beaucoup les pionniers, qui préféraient quand ça n'était pas à la mode. D'abord parce que les spots urbex, c'est comme les coins à champignons : on préfère ne pas y croiser trop de monde. Mais surtout parce que les nouveaux venus ne respectent pas tous les règles tacites de la discipline : ne rien dégrader, ne pas prendre de risques inconsidérés et masquer les indices qui permettraient de deviner où a été tournée la vidéo. 

Explorateurs post-industriels

Ce qui est intéressant, c'est surtout de se demander pourquoi ces chaînes Youtube ont un tel succès. D'abord parce qu'on joue à se faire peur ! La plupart des vidéos donnent la chair de poule. Je m'attends toujours à voir débarquer un fantôme ou un zombie. Mais le frisson n'est pas le seul ingrédient du succès. C'est aussi une affaire de patrimoine : explorer une usine, un cinéma ou une gare désaffectée, c'est préserver le souvenir d'un lieu qui va être sans doute démoli ou rénové : c'est un peu le sauver de l'oubli. Ces youtubeurs, en un sens, sont des explorateurs post-industriels ! Enfin, il me semble que ces vidéos fascinent parce qu'elles montrent des endroits qui échappent à la fièvre utilitaire : ça n'existe presque plus, en ville, les espaces qui ne servent à rien. Et quand on y songe, c'est vertigineux. Les espaces vacants, inutilisés, sont devenus très rares. On regarde en vidéo ces endroits interdits pour s'abandonner au plaisir d'être nulle part. 

Liens :  les chaînes Youtube de Mamytwink, McSkyz et du grand JD.

Légende du visuel principal:
L'Urbex : des youtubeurs racontent en vidéo leurs visites de lieux désaffectés © Getty / Yuri Smityuk
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.