Dimanche soir, France 2 diffuse Creed, le dernier Rocky sorti en salles en 2015...

Michael B. Jordan et Sylvester Stallone dans "Creed" (2015)
Michael B. Jordan et Sylvester Stallone dans "Creed" (2015) © Metro-Goldwyn-Mayer Pictures Inc. and Warner Bros. Entertainment Inc

Dans cet opus, Rocky Balboa a définitivement raccroché les gants et passe le plus clair de son temps entre le restaurant qu'il a ouvert et le cimetière où reposent ses proches. Le personnage incarné par Silvester Stalone est un vieux monsieur et même la chirurgie plastique de l'acteur ne suffit pas à faire oublier le poids du temps.

Mais… le vieux Rocky a beau avoir quitté la boxe, la boxe, elle, ne le quittera jamais. Quand un jeune boxeur afro-américain du nom d’Adonis Johnson lui demande de le coacher, Rocky accepte très vite. Faut dire que le garçon est le fils caché d’Apollo Creed, illustre boxeur et ami de Rocky, mort sur un ring dans Rocky 4.

Creed, c’est l’histoire d’un garçon qui n’a jamais connu son père mais qui doit vivre sous son ombre. Qui, sans avoir bénéficié de son réseau, mène un véritable combat contre ce sentiment d’illégitimité que connaissent un jour tous les « fils de… »

Et puis Creed, ça reste tout de même un Rocky…

Avec tous les codes de la saga culte. Creed rappelle même par séquence Rocky 1. Comme Rocky Balboa, Adonis Johnson n’est au départ qu’un jeune boxeur amateur de la rue. Comme lui, une femme l’aidera à canaliser sa colère et comme lui, il s’entraînera comme un acharné pour accéder au combat final.

Et puis il y a une scène qui symbolise la saga Rocky que l’on retrouve dans Creed. Et vous la connaissez tous… La fameuse scène du footing dans les rues de Philadelphie. Une manière dans les premiers Rocky de symboliser l’abnégation du boxeur qui est prêt à tout pour atteindre ses objectifs. 

Et pour lui, l’italien des quartiers populaires de Philly, c’est aussi une manière de se réapproprier la ville. Il n’a plus à baisser la tête, plus à avoir honte de ce qu’il est. Il est le plus grand des boxeurs du coin et cette ville est son royaume.

40 ans après le premier Rocky, Adonis Johnson nous rejoue la scène du footing. Changement de style, changement d’époque, la mélodie culte des premiers Rocky laisse place à un rap de Meek Mill

Dans cette scène, Adonis Johnson court dans les ghettos de Philadelphie. Il est rejoint par des jeunes noirs en motocross et en roue arrière qui l’entourent dans une chorégraphie incroyable.

Très belle séquence de cinéma réalisé par Ryan Coogler. Ryan Coogler, dont on en a beaucoup parlé ces dernières semaines puisqu’il est aussi derrière Black Panther, le premier film Marvel avec un superhéros noir. 

Et dans la séquence du footing, on retrouve tout le propos de ce réalisateur. Des Noirs paradent en plein Philadelphie et au-delà de la réappropriation de la ville, c’est toute la symbolique Rocky qu’ils se réapproprient et par extension, tout un pan de l’histoire du cinéma américain. 

Creed : l'héritage de Rocky, c'est à voir dimanche soir à 20h55 sur France 2.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.