C'est la grande tendance du moment à la télévision. Confinement oblige, les chaînes de télé ressortent de leurs cartons des films cultes. C'est l'occasion rêvée de se façonner une vraie culture de cinéphile sans bouger de son canapé. Ce soir, par exemple, France 5 diffuse Bullitt de Peter Yates.

Steve McQueen alias Frank Bullitt sur le tournage de 'Bullitt de Peter Yates à San Francisco en 1968
Steve McQueen alias Frank Bullitt sur le tournage de 'Bullitt de Peter Yates à San Francisco en 1968 © Getty / Silver Screen Collection

Un film que je n'avais jamais eu la chance de regarder jusque là. Et pourtant, ce n'est pas faute d'en avoir entendu parler. Tout le monde me le conseillait mais vous savez ce qu'est ? Au bout d'un moment, quand on entend trop parler d'un film, on a l'impression de l'avoir déjà vu et du coup, on n'a plus trop envie de le regarder...

Mais quand j'ai su qu'il passait ce soir à la télé, je me suis dit que c'était l'occasion rêvée. J'ai donc vu Bullitt et je regrette de ne pas l'avoir vu avant...

D'abord, parce que l'on y retrouve un Steve McQueen au sommet de son art. Dans le rôle de Frank Bullitt, un lieutenant de police magnifique et incorruptible qui redonne foi en la justice. Un personnage viril et taiseux comme on les aime. 

Je crois qu'il n'a jamais été aussi classe que dans ce film. Une icône du chic des sixties. Col roulé marine, costume gris sur chemise bleu clair, imper beige,... La costumière du film influence encore les vestiaires masculins partout dans le monde. 

Il y a un autre personnage central dans ce film : une voiture... La Ford Mustang pilotée par Frank Bullitt... 

Et pourtant on ne la voit pas plus de 10 minutes à l'écran... Mais cette Ford Mustang GT Fastbreak verte restera à jamais gravée dans les mémoires de ceux qui ont vu le film. Elle a d'ailleurs été vendu à un collectionneur pour plus de 3,7 millions d'euros récemment. C'est la voiture la plus chère de tous les temps.

Et elle le vaut bien... Souvenez-vous, la fameuse course-poursuite dans les rues de San Francisco entre la Mustang et une Dodge pilotée par des mafieux que Bullitt tente d'arrêter.

Une scène spectaculaire. La première course-poursuite du cinéma moderne. Avec des véhicules allant à plus de 200km/h et pilotés par Steve McQueen lui-même.

C'est simple : c'est l'une des scènes les plus cultes du cinéma. Je la connaissais avant même de voir le film. 10mn de pure vitesse, sans dialogue, on n'entend que les pneus qui crissent et les moteurs qui grondent. 

Voilà pour la séquence qui saura ravir les fans de Turbo et d'Auto-moto. Mais pas que... C'est aussi une leçon de cinéma. Il y a tout dans cette scène : un mixage sonore nous donnant l'impression d'être sous le capot de ces véhicules, des plans serrés sur les chauffeurs où l'on perçoit toute la tension de cette course-poursuite. Et qui répondent à des plans inclinés magistraux qui rendent honneur aux hauteurs de San Francisco...

Je crois que l'on a jamais aussi bien filmé San Francisco que dans cette scène. Et que l'on a jamais aussi bien filmé la virilité telle qu'on la concevait au 20ème siècle. Celle d'un homme toujours élégant, qui ne parle pas, qui fonce tout droit et qui ne se retourne pas...

Bullitt de Peter Yates c'est à voir à 20h55 sur France 5.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.