A 21h, la chaîne l'Équipe vous propose une virée à vélo sur l'île de Taïwan...

Admirer les paysages en regardant les courses de vélo ou comment voyager depuis son canapé
Admirer les paysages en regardant les courses de vélo ou comment voyager depuis son canapé © Getty / James Osmond

"BikingMan", un documentaire diffusé ce soir qui va vous donner envie de voyager à vélo. Le film s'intéresse à une course qui porte le même nom - le BikingMan - une course organisée par un français, Axel Carion qui organise des compétitions partout dans le monde : au Pérou, à Oman, en Corse, au Portugal, au Laos et à Taïwan, donc. 

Le doc de ce soir a suivi la course organisée à Taïwan. Et je dois vous avouer que ce n'est pas par passion pour la bicyclette que j'ai eu envie de le voir en avant-première. Non. C'est plus pour découvrir la petite île qui m'était assez méconnue jusque-là.

Pour moi, Taïwan c'était des buildings à perte de vue et des usines entassées les unes à côté des autres. Loupé. On en est même très loin. Des paysages somptueux. Rien qu'à voir ce documentaire, ça me donne envie de pédaler. Les montagnes verdies qui se dressent sur le chemin des participants sont superbes. Tout comme la jungle taïwanaise dans laquelle je pourrais être tenté de me perdre à tout jamais tant elle est belle.

On en prend plein les yeux. C'est pourtant filmé avec peu de moyens mais la nature suffit à garantir le spectacle. Et en regardant ce programme, je ne peux pas m'empêcher de penser au Tour de France. Tous les étés, c'est pareil. Je me contrefiche du cyclisme, je ne connais aucun cycliste à part Poulidor et pourtant, je me retrouve toujours hypnotisé devant France 2. 

La puissance des paysages. Et le vélo, comme formidable outil médiatique qui nous permet de les dérouler, ces paysages. De prendre le temps de les admirer, surtout. Ce soir, vous pourrez revivre un condensé de ces sensations si propres au Tour de France. Les siestes et la chaleur de l'été en moins.

Mais avec tout autant - voire plus - d'intensité du côté des cyclistes...

Beaucoup plus d'intensité, on peut le dire ! Le BikingMan est une épreuve d'ultra-cyclisme, c'est le terme employé quand on parle de très longue course. Pendant plusieurs jours, les participants pédalent quasiment sans arrêt sur les routes sur plus de 1 200 km et ce, sans aucune aide extérieure.

BikingMan
BikingMan / Capture écran du site

Il faut vouloir souffrir pour se lancer dans un BikingMan. D'ailleurs, au départ, ils sont une dizaine. Pas plus. Venus du monde entier. Certains sont amateurs, d'autres sont semi-pros. Tous visent le même objectif : se dépasser.

Ce soir sur l'Équipe, vous verrez des gens qui échouent et d'autres qui réussissent à aller au bout de cette course. Vous les verrez tous souffrir en tentant de grimper certaines montagnes.

C'est à se demander pourquoi cherchent-ils à se faire aussi mal au milieu de ces décors paradisiaques. C'est vrai qu'à les voir lutter contre le sommeil et la douleur, on a plutôt envie de leur conseiller de se faire un pique-nique au milieu de la jungle de Taïwan. Mais c'est la vie qu'ils ont choisi. Et ils ont sûrement raison, dans le fond. Souffrir, c'est prendre conscience qu'on vit encore. 

Personnellement, je préfère les laisser souffrir sur une selle, tentant de prendre le dessus sur les gorges du Taroko. Je vais me contenter de les regarder, affalé sur mon canapé. 

Le documentaire BikingMan, c'est ce soir à 21h sur la chaîne l'Équipe. Si vous souhaitez participer à l'une des prochaines courses, il suffit de cliquer ici.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.