Philippe Charlier, un expert français en médecine légale, a pu examiner un morceau de crâne et des dents attribués à Hitler et conservés par les Russes. Ces restes vont-ils éclaircir le mystère de la mort du dictateur ? Une enquête haletante à découvrir ce soir sur France 2.

C'est un thriller historique, scientifique et géopolitique absolument captivant, diffusé ce soir sur France 2 : "les mystères de la mort d'Hitler". Je vous rassure tout de suite, il n'est pas question de dire qu'Adolf Hitler est encore vivant, parce que ça lui ferait 129 ans aujourd'hui. Mais le point de départ de ce documentaire, c'est la question qui entoure la mort du dictateur nazi : s'est-il bien suicidé avec Eva Braun dans son bunker de Berlin en 45? Eh bien c'est un Français qui s'attaque à ce dossier ! Un médecin légiste : Philippe Charlier, expert mondialement reconnu, qui s'est notamment penché sur les reliques d'Henri IV ou de Saint Louis. Son enquête médico-légale sur Hitler va le mener en Russie, là où sont conservés un morceau de crâne et quelque dents qui auraient appartenu au dictateur nazi. Pour pouvoir les examiner, il a fallu négocier très longuement avec les Russes. 

Quand Staline sème le doute

Il faut préciser d'abord que si les circonstances de la mort d'Hitler ont longtemps été suspectes, c'est à cause de Staline. Cette histoire remonte à la conférence de Potsdam. Juillet 45 : les vainqueurs se réunissent pour fixer le sort de l'Europe. Et entre deux réunions, Churchill demande à Staline : "il parait que vos troupes ont trouvé la dépouille d' Hitler ? " Staline lui répond, les yeux dans les yeux : "non, on ne l'a pas trouvé, je pense qu'il est vivant et qu'il se cache quelque part, en Argentine ou au Japon". Le film de ce soir montre clairement que Staline sait, à ce moment là, qu'Hitler est mort. Mais il n'existe pas de photo de sa dépouille. Résultat : pendant des années, les Alliés vont le chercher partout dans le monde, la CIA et le MI6 s'arrachent les cheveux. 

Quelques espions autour d'un microscope

Ces fameux restes conservés en Russie n'ont jamais été rigoureusement authentifiés. Le légiste français, Philippe Charlier, a donc eu le droit de les examiner. D'abord le morceau de crâne, puis les dents dans un bâtiment très impressionnant : le siège de la FSB, les services secrets russes ! Imaginez un peu ce scientifique, avec son microscope binoculaire, en train d'analyser les dents et autour de lui, tous debout, une dizaine d'agents du FSB. Interdiction de filmer les visages de ces agents. La pression pèse des tonnes sur les épaules du scientifique, qui ne se démonte pas.

Ce n'est pas pour rien que les Russes sont réticents : la présence de ces restes d'Hitler sur leur sol est la preuve que ce sont eux, et pas les Américains, qui ont battu les nazis ! L'enjeu de l'authentification est colossal. 

Attention : spoiler

J'ai beaucoup hésité à vous révéler le résultat de l'enquête parce que ce documentaire repose sur le suspense.... donc je vous propose de ne pas lire la suite si vous voulez le conserver intact jusqu'à ce soir. Oui, d'après Philippe Charlier, les dents conservées par les Russes sont bien celles d'Hitler ! Les théories du complot volent en éclat. Mais en réalité, le résultat importe beaucoup moins que les chemins empruntés pour y parvenir (comme dans les enquêtes du lieutenant Columbo !) Le légiste s'appuie notamment sur une information importante : Hitler était végétarien. Quand on examine des dents, c'est loin d'être un détail. 

"Le mystère de la mort d'Hitler" : un film signé Jean-Christophe Brisard. Ce soir sur France 2 à 23h25. Et cette enquête donne aussi lieu à un livre, chez Fayard : « La Mort d’Hitler. Dans les dossiers secrets du KGB ». 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.