A voir gratuitement sur Tënk pendant une semaine, "Edmond, un portrait de Baudoin". Un film très touchant sur un homme qui l'est tout autant, par Laetitia Carton.

Mon conseil du jour est à voir sur Tënk. Je veux redire, d’abord, à quel point cette plateforme est formidable. Tënk, c’est la crème du documentaire : un beau projet porté à bout de bras par des passionnés à Lussas, en Ardèche. Mais c’est un projet fragile, qui a besoin de plus d’abonnés pour continuer à vivre. L’abonnement coûte 6 euros par mois et vous donne accès à des documentaires d’auteur, sur tous les sujets et dans tous les styles : des grands classiques comme des films méconnus. L’offre de documentaires sur le site évolue sans arrêt. En voilà, une belle idée de cadeau pour Noël !

Suivre le mouvement du pinceau

En attendant, j'ai un cadeau pour les auditeurs. Un film à voir gratuitement, pendant une semaine, grâce à un partenariat entre Tënk et France Inter : "Edmond, un portrait de Baudoin". Edmond Baudoin est un dessinateur de bande dessinée. Il fut l’un des premiers à introduire l’autobiographie dans la BD, il y a trente ans. A 76 ans, il est l’auteur de plus de 50 livres, souvent sublimes. La documentariste Lætitia Carton l’a suivi tout un été dans son village de l’arrière-pays niçois. Et ce qui est très émouvant dans ce film, c’est qu’elle montre l’artiste au travail : elle laisse une large place au dessin en train de se faire. On suit le mouvement du pinceau et de l’encre de chine sur la feuille blanche, tout en écoutant cet homme fascinant.

Poésie d'un mur de pierres

Edmond sourit souvent comme un gosse. Il s’émerveille. Il fabrique un mur de pierre, aussi : c’est son grand-père qui lui a appris comment faire. « Pour que ça tienne, disait l'aïeul, il faut que ce soit beau ». Mais que j’aime cette phrase ! Quand on y pense, elle est valable dans beaucoup de domaines. Si on fait quelque chose de beau, ça tient. 

Edmond Baudoin a un rapport charnel à la nature et aux paysages qu’il affectionne : les rochers, les cascades, les oliviers. Il dit qu’il est impossible de dessiner la beauté, celle du monde et celle d’un visage,  mais que cette lutte perdue d’avance est précieuse : elle donne un sens à la vie. 

Lætitia Carton, l’auteure du documentaire, est très présente dans ce film, même si on ne la voit jamais. D’abord parce que Baudoin la dessine et parce qu'on l'entend, en voix off. Mais aussi parce que tous les deux se posent finalement les mêmes questions sur la façon dont on peut voir et donner à voir. Lætitia Carton a voulu transmettre la manière qu’a cet homme solaire de voir le monde. Et son film tient, comme un mur de pierres, parce qu’il est beau. 

"Edmond, un portrait de Baudoin" (durée 1h20). Le film est  disponible gratuitement jusqu'au 27/11/18, grâce à un partenariat entre Tënk et France Inter (cliquez ici pour voir le documentaire).

Le dernier film de Lætitia Carton, "le grand bal", est au cinéma en ce moment.

Légende du visuel principal:
Edmond Baudouin dessine celle qui est derrière la caméra, Laetitia Carton. "On ne fait que des autoportraits, estime cet artiste. On ne peut pas vraiment faire le portrait de quelqu'un". © Edmond, un portrait de Baudoin - Lætitia Carton - Kaléo Films
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.